Énergie: ce que le gouvernement prévoit pour passer l’hiver

Face à l'inflation des prix de l'énergie, le gouvernement belge a annoncé son plan pour traverser l'hiver.

De Croo à Bruxelles
Le Premier ministre Alexander De Croo en conférence de presse à Bruxelles le 15 juillet 2022 @BelgaImage

Le gouvernement a approuvé vendredi un plan qui doit permettre au pays de passer l’hiver sans encombre sur le plan énergétique et de se montrer solidaire avec ses voisins, ont annoncé le Premier ministre, Alexander De Croo, et la ministre de l’Energie, Tinne Van der Straeten, au cours d’une conférence de presse.

Contexte à la fois incertain et rassurant

Les deux ministres ont assuré que l’approvisionnement du pays ne serait pas compromis. La Belgique bénéficie d’une position particulièrement avantageuse pour ce qui est de la fourniture de gaz, très peu dépendante de la Russie. L’essentiel du gaz vient de Norvège -le Premier ministre s’y rendra d’ailleurs à la fin août- et de Grande-Bretagne, et le terminal de Zeebrugge occupe une place centrale dans l’importation et l’exportation de gaz liquéfié.

L’incertitude qui pèse sur l’hiver à venir est néanmoins inédite en raison de la guerre en Ukraine et de l’indisponibilité actuelle d’une partie du parc nucléaire français. Qui plus est, si les perspectives de la Belgique sont plutôt rassurantes, il n’en est pas de même pour tous ses voisins, en particulier l’Allemagne, particulièrement dépendante du gaz russe. "Si nous pouvons aider l’économie allemande, c’est dans notre intérêt, car nous évitons un ralentissement général de l’économie en Europe", a souligné Mme Van der Straeten.

Nucléaire, gaz et économies

Parmi les actions lancées à court terme, figure la demande aux entreprises de production d’énergie de tenir leur capacité prête au maximum et d’éviter, par exemple, des entretiens durant l’hiver. Une requête adressée à Engie Electrabel est plus inattendue. Le gouvernement veut savoir si l’exploitant peut prolonger l’activité de Tihange 2 durant l’hiver. En principe, le réacteur doit fermer en février, conformément à la loi de sortie du nucléaire. L’opérateur est prié de se concerter sur ce point avec l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) pour examiner la faisabilité de l’opération sur le plan de la sûreté nucléaire.

Le SPF Économie a également envoyé le mois dernier mardi une enquête auprès d’un millier d’entreprises pour affiner le plan d’urgence gaz naturel. Le résultat est attendu pour le mois de septembre. Afin de disposer d’une réserve stratégique, la loi a été récemment modifiée en faveur de l’installation de stockage de Loenhout afin d’organiser des enchères supplémentaires. Le taux de remplissage atteint 70%, soit une avance d’un mois et demi sur le timing prévu.

Le Premier ministre a également lancé un appel aux citoyens à plus de sobriété dans la consommation d’énergie. "Si nous voulons passer le cap de l’hiver et aider d’autres pays à le faire, on le fera grâce à une coopération entre les pouvoirs publics et le secteur privé. Mais on a tous un rôle à jouer. Si on consomme moins, cela aura un impact. Je voudrais inviter chacun à consommer de manière rationnelle", a-t-il déclaré.

Sur le même sujet
Plus d'actualité