Réforme des pensions: reprise des discussions samedi

Les travaux sur la réforme des pensions reprendront samedi. Malgré les vives tensions, la ministre Karine Lalieux assure que le dialogue «n'est pas rompu».

Réforme des pensions: reprise des discussions samedi
© Belga Image

Le gouvernement reprendra samedi ses travaux sur la réforme des pensions, a indiqué jeudi la ministre Karine Lalieux en réponse à des interpellations de Wim Vanderdonckt (N-VA), Sofie Merckx (PTB) et François De Smet (DéFI) à la Chambre. La socialiste francophone n’a pas nié que les discussions étaient difficiles mais à ses yeux, il ne peut en être autrement quand sept partis tentent de trouver un accord sur un tel sujet.

Les ministres fédéraux se sont quittés mardi soir sans accord après une réunion marquée par de vives tensions, particulièrement entre le Premier ministre Alexander De Croo et le PS. " Le dialogue n’est pas rompu" , a assuré Mme Lalieux. Devant les députés, elle a toutefois répété qu’à ses yeux, il n’était pas question de toucher dans ce débat aux droits acquis. " Si cela me vaut d’être la nouvelle madame Non, je porterai ce titre avec fierté" , a-t-elle ajouté. Les socialistes francophones ont dans ce dossier leurs " lignes rouges " comme les autres partis de la coalition. " Défendre ses valeurs, ce n’est pas une question d’ego mais de vision" , a dit Mme Lalieux qui n’est " pas fermée à un accord ambitieux" … dont elle n’a toutefois pas précisé l’échéance. Il est question en principe du 21 juillet, date du début des vacances parlementaires. " J’espère pouvoir aboutir rapidement à un accord équilibré" , s’est bornée à expliquer la ministre.

Un financement qui "doit être garanti"

Les travaux prennent du temps mais la matière est particulièrement complexe. Chaque nouvelle demande d’un partenaire gouvernemental, comme l’inclusion des régimes particuliers du personnel roulant de la SNCB ou des militaires, doit être calculée et faire l’objet de simulations. " Ces analyses ne se sont pas en deux temps, trois mouvements. C’est un logiciel avec quatre millions de lignes" , a fait remarquer la ministre.

Initialement, le périmètre des discussions comprenait le bonus pension, l’accès à la pension minimum, la pension à temps partiel et la réduction de l’écart entre les hommes et les femmes. Le sujet de l’accès à une retraite anticipée après 42 ans de carrière s’est ajouté. L’un des enjeux des discussions est la soutenabilité financière du régime des pensions en Belgique. " Les sept partis sont convaincus que le régime des pensions doit être plus juste et que son financement doit être garanti. Il n’est pas une variable budgétaire et ne le sera jamais" , a encore dit Mme Lalieux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité