Vague de chaleur: un nouveau coup de chaud pour la Belgique à la mi-juillet?

L’Espagne et le Portugal vont à nouveau suffoquer, avec des températures de plus de 40°C attendues pour la fin de la semaine. Chez nous, la plupart des modèles météo prévoient que le thermomètre grimpe au-dessus des moyennes de saisons.

vague chaleur canicule températures météo Belgique france Espagne Itailie
@BELGAIMAGE

L’Espagne, le Portugal et le sud de la France s’apprêtent à étouffer, alors que s’annonce une nouvelle vague de chaleur à partir de la fin de la semaine. D’un point de vue technique, une vague de chaleur se caractérise par au moins trois jours consécutifs où il fait plus de 30°C, au sein d’une période durant laquelle les températures ont dépassé les 25°C.

Selon plusieurs modèles météorologiques, cela devrait être le cas (ça l’est déjà depuis quelques jours en Italie) dans plusieurs pays d’Europe aux alentours du 15 juillet. Le coup de chaud qui a frappé la Belgique il y a trois semaines n’était-il qu’un avant-goût de ce que nous allions subir au plus fort de l’été ?

Pour le prévoir, les météorologistes font appel à des modèles météo, des programmes informatiques qui, à partir de nombreux paramètres météo connus, tendent de dessiner le comportement à venir des masses d’air. Or certains modèles anticipent bel et bien le déplacement d’air très chaud remontant d’Afrique du Nord.

40% de risque d’avoir une vague de chaleur

Si l’on en croit le modèle "américain" de prévision météo (celui-là même qui avait prédit les températures de la fin juin), la Belgique doit s’attendre à des températures de 35 à 40 degrés entre le 15 et 20 juillet, expliquait à la DH Pascal Mormal, météorologue à l’IRM. Ce modèle, précisait le météorologue de l’IRM, est toujours "le plus alarmiste".

D’autres modèles, plus tempérés, évoquent plutôt des températures atteignant ou dépassant légèrement les 30 degrés. "Je dirais que la vérité devrait se situer entre les deux, avec 40 % de risque de connaître une vague de chaleur, et 60 % d’avoir des températures entre 25 et 30 degrés", tranchait Pascal Mormal.

On parle toutefois ici d’une échéance à 10 jours ; ces prévisions doivent encore être confirmées., Mais ce qui est clair, "c’est qu’on va vers une période de chaleur avec des températures qui vont largement dépasser les moyennes de saison, la plupart des modèles se rejoignent là-dessus. C’est l’intensité de l’épisode et sa durée qui sont encore incertaines", expliquait l’expert de l’IRM à l’Avenir.

Sur le même sujet
Plus d'actualité