Tensions sur les pensions: que s’est-il passé entre Eva De Bleeker et Karine Lalieux?

Ça a chauffé entre libéraux et socialistes à propos des pensions. Il a fallu un barbecue pour calmer les choses, mais les braises ne refroidiront pas de sitôt.

Karine Lalieux
© BelgaImage

Eva De Bleeker

Poker
La secrétaire d’État Open-VLD au Budget et à la Protection des consommateurs a attaqué avec un argument de poids. “Si l’Europe ne peut pas verser nos fonds de relance parce que les étapes convenues n’ont pas été atteintes, cela mettrait en péril de nombreux investissements importants. Il est temps de passer à l’action, au lieu de jouer au poker avec l’avenir et la crédibilité de ce pays.

Futur
Elle a mis la pression sur Karine Lalieux, la ministre des Pensions qui n’a toujours pas présenté sa réforme des pensions. “Le sentiment d’urgence fait défaut et l’impact désastreux sur nos citoyens est ignoré en l’absence de réformes pour faire face au vieillissement de la population. Ce n’est pas un jeu politique, il s’agit du portefeuille des générations futures.

Austérité
Selon De Bleeker, “la croissance est de retour et significative, autour de 5,7 % pour 2021 et 3 % pour 2022. Il est donc souhaitable de faire dès à présent un effort supplémentaire […] soit environ 3 milliards d’euros”. En termes de mesures d’assainissement, elle évoque, par exemple, la réduction des coûts de fonctionnement de l’État, des économies sur l’utilisation des bâtiments de l’État avec le télétravail ou encore la fiscalisation des achats sur Internet en dessous de 22 euros.

Barbecue
Le Premier ministre a organisé un barbecue pour recoller les morceaux entre les deux ministres…

Eva De Bleeker

© BelgaImage

Karine Lalieux

Investir
La ministre socialiste des Pensions n’a pas caché sa colère. “Ce que nous devons faire, c’est investir, a-t-elle répliqué. Je lui dis d’arrêter avec son idéologie du tout à l’austérité et tout à l’économie.

Variable
“Je suis abasourdie par le fait qu’elle considère les pensions comme une variable budgétaire. Jamais le gouvernement fédéral ne fera des économies sur le dos des pensionnés!, martèle Karine Lalieux. On a investi 1,2 milliard d’euros dans les pensions et ce montant est garanti.

Suédoise
Eva De Bleeker “en revient aux anciennes recettes de la Suédoise, qui ont réduit les droits sociaux et la sécurité sociale” et qualifie d’“imprudence” l’idée de procéder à tel un effort. “Si on n’investit pas, c’est la relance et la croissance des prochaines années qui est remise en cause. Mme von der Leyen (présidente de la Commission européenne – NDLR) appelait, dans son discours sur l’état de l’Union, à “tirer les leçons de la crise financière”, je l’invite à la réécouter.”

Précarité
Je n’en peux plus d’entendre qu’une telle mesure inciterait à la consommation. J’en ai marre qu’on prenne les personnes précarisées et les classes moyennes inférieures pour des inconscients.” L’objectif maintenant, pour la Vivaldi, est d’aboutir pour le 21 juillet à une réforme des pensions.

Sur le même sujet
Plus d'actualité