Le personnel de Ryanair annonce aussi 3 jours de grève cet été

Le personnel de cabine estime que les négociations ont atteint leurs limites et que ses revendications n'ont pas été considérées.

Michael O'Leary, CEO de Ryanair
Michael O’Leary, CEO de Ryanair ©Belga

Le personnel de cabine de Ryanair basé en Belgique fera grève trois jours à la fin de la semaine prochaine, annoncent vendredi le syndicat chrétien CNE et son pendant flamand, l’ACV Puls. Stewards et hôtesses se croiseront ainsi les bras les vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 juin.

Erreurs fréquentes sur les fiches de paie

Une réunion entre direction et délégués belges de la compagnie aérienne à bas coûts a eu lieu mercredi durant une bonne partie de la journée afin d’aborder la négociation d’une nouvelle convention collective de travail.

Les discussions patinent depuis de nombreuses semaines car les propositions du transporteur ne respectent pas la législation belge sur le travail, affirment les syndicats chrétiens flamand ACV Puls et francophone CNE, seuls représentés au sein de la compagnie irlandaise à bas coûts.

Les deux organisations dénoncent également l’absence d’une direction RH basée en Belgique et connaissant la législation sociale qui s’y applique, ce qui éviterait de nombreuses erreurs sur les fiches de paie.

Après ce " semblant de négociation ", aux dires de Didier Lebbe, secrétaire permanent de la CNE, la compagnie irlandaise s’était engagée à envoyer une dernière proposition écrite pour ce vendredi. Selon le syndicaliste, elle ne satisfait cependant toujours pas aux demandes des travailleurs, à savoir le respect du droit du travail belge avec la garantie d’un salaire minimum pour tous.

Nous avons été au bout du bout du bout de la négociation!" , souligne le syndicaliste, déplorant que les travailleurs n’aient pas été entendus. A l’entendre, la seule " concession " qui leur a été accordée est un test cet été visant à fournir gratuitement quatre bouteilles d’eau d’un demi-litre par jour et par membre du personnel alors que celui-ci doit payer actuellement les boissons qu’il consomme à bord, comme les passagers. "Ce qui ne suffit absolument pas lorsque vous vous retrouvez sur un tarmac à Malaga en plein mois d’août et où il fait 50 degrés avec les moteurs de l’avion éteint", illustre Didier Lebbe.

Un problème international

Le personnel de cabine basé en Belgique a dès lors décidé de faire une nouvelle grève de trois jours à la fin de la semaine prochaine, à l’image du mouvement organisé en avril et qui avait provoqué l’annulation de près de 300 vols aux aéroports de Zaventem (Brussels Airport) et Charleroi (BSCA).

Avec cette grève en Belgique, l’action européenne qu’évoquaient les syndicats européens à la mi-mai prend doucement forme. En Espagne, le personnel de cabine entend en effet arrêter le travail pendant six jours, les 24, 25 et 26 juin ainsi que les 30 juin et 1er et 2 juillet. Et mardi, c’est un syndicat portugais qui a appelé le personnel de la compagnie irlandaise à bas coûts à une grève de trois jours, également du 24 au 26 juin, afin de protester contre la dégradation des conditions de travail des salariés.

Selon Didier Lebbe, l’Italie se joindra au mouvement le samedi 25 juin et il se pourrait que la France en fasse de même, après deux jours de grève la semaine passée ayant causé l’annulation de nombreux vols. On ignore encore à ce stade quelle est la position des pilotes de Ryanair basés en Belgique. Ils pourraient également décider de se croiser les bras.

"Nous ne pensons pas qu’il y aura de grève en Belgique à la fin du mois de juin", affirmait pourtant mardi le CEO du groupe Ryanair Michael O’Leary, ajoutant ne jamais être confiant envers des accords avec les syndicats belges. Selon lui, l’action organisée en Belgique en avril avait eu " peu d’impact ". "Il n’y aura pas de grève européenne", avait-il également dit, sûr de lui. "Nous ne pensons pas qu’il y aura des grèves importantes. Et s’il y en a, elles seront insignifiantes et auront peu d’impact", avait-il prédit.

L’été sera chaud

Le début de la saison des vacances d’été s’annonce donc difficile, d’autant plus qu’une grève a également été annoncée chez Brussels Airlines. Cette action coïncide en partie avec celle de Ryanair: personnel de cabine et pilotes souhaitent en effet se croiser les bras les 23, 24 et 25 juin. A ces deux mouvements s’ajoutent enfin les perturbations attendues ce lundi 20 juin à Brussels Airport en raison de la manifestation nationale des syndicats à Bruxelles. Le personnel de sécurité de G4S y fera grève et il se pourrait que certains bagagistes en fassent de même. L’aéroport a d’ailleurs déconseillé les départs lundi, recommandant aux passagers en partance de reporter leur vol ou de ne voyager qu’avec un bagage à main. Brussels Airlines a d’ailleurs annulé plus de la moitié de ses vols ce jour-là.

Vous êtes concerné par un retard de vol, une annulation ou un problème dû au surbooking? Consultez notre article pour en savoir plus sur vos droits de voyageur

Sur le même sujet
Plus d'actualité