Une manifestation nationale le 20 juin pour quoi faire ?

Ce lundi, les syndicats promettent une « démonstration de force » pour le pouvoir d'achat. Plus spécifiquement, c'est une loi de 1996 sur la norme salariale qui est visée.

Une manifestation nationale le 20 juin pour quoi faire ?
BELGA

FGTB, CSC, CGSLB promettent une " démonstration de force " dans les rues de Bruxelles ce lundi 20 juin. Le but : protéger le pouvoir d’achat des citoyens, mis à mal par une inflation qui atteint les 9%. Dans le viseur des syndicats, la modification de la loi de 1996 sur la norme salariale pour obtenir davantage de poids dans les négociations de salaire avec le patronat.

Une loi qui empêche de négocier les salaires

Cette loi encadre l’évolution des salaires dans le but de maintenir les salaires dans des marges acceptables pour ne pas compromettre la rentabilité des entreprises belges en comparaison avec les pays voisins. Ainsi, la marge maximale pour période 2021-2022 avait été fixée à 0,4% pour la. Cela signifie que les salaires de tous les secteurs d’activité ne pouvaient pas augmenter de plus de 0,4% en deux ans hors indexation.

Les syndicats voudraient voir cette règle sauter car ils craignent que le prochain accord interprofessionnel 2023-2024 n’accouche d’une marge maximale encore plus faible. " Cette loi nous empêche de négocier et nous oblige à composer avec la même marge chez les coiffeurs que chez Pfizer ", résume Thierry Bodson, président de la FGTB.

La Belgique plus touchée par l’inflation que ses voisins

Pourtant, contrairement à nos voisins, la Belgique bénéficie de l’indexation automatique des salaires. Mais " l’indexation ne suffit plus ", clament les syndicats. Ils pointent que l’inflation est plus élevée qu’ailleurs, notamment en raison du prix de l’énergie plus élevé. " On donne toujours l’impression que la Belgique a un avantage par rapport aux autres pays. Mais en réalité, lorsqu’on prend en compte une période plus longue, il y a un rattrapage des pays voisins ", dit Thierry Bodson à l’Avenir. " Et n’oublions pas non plus que les prix du carburant ne sont pas pris en compte dans l’index ".

La manifestation nationale de lundi est la première d’envergure depuis le Covid. 70.000 personnes sont attendues à Bruxelles et tous les secteurs sont concernés, qu’ils soient du privé ou du public. Le départ de la manifestation se fera à 10 heures à la gare du Nord. De nombreuses perturbations sont attendues sur les réseaux de transports.

Sur le même sujet
Plus d'actualité