Développement durable: deux villes belges dans le top 100

Bruxelles et Anvers ont été nommées parmi les villes les plus avancées du monde par le Sustainable Cities Index.

Anvers
©Belga

Bruxelles et Anvers figurent dans le top 100 des villes les plus avancées en matière de développement durable, selon le Sustainable Cities Index publié mardi par Arcadis, une agence de consultance spécialisée. Bruxelles occupe la 38e place du classement général et Anvers la 27e. Oslo, la capitale norvégienne, est en pole position.

Cet index a été conçu sur base des trois piliers du développement durable: les questions sociales, économiques et environnementales. Il tient compte, notamment, des politiques publiques en matière de consommation énergétique, de la qualité de vie offerte aux habitants (éducation, santé, sécurité), et du développement économique des villes classées.

En matière d’environnement, Anvers occupe la 8e place du podium, tandis que Bruxelles est en 30e position. Oslo, Paris, Stockholm, Copenhague et Berlin composent quant à elle le top 5 de cette catégorie.

Un classement dominé par l’Europe

D’un point de vue social, Bruxelles est 21e, deux places devant Anvers (23e). "L’Europe est un leader de cette catégorie, avec 15 villes dans le top 20. Des métropoles comme Berlin, Amsterdam, Zurich, Rotterdam et Glasgow offrent toutes à leurs citoyens un environnement sain, sécurisé et bien connecté dans lequel les inégalités salariales sont faibles et la qualité de l’emploi est bonne", note Arcadis dans son rapport. Le top 5 de la catégorie est composé de Glasgow, Zurich, Copenhague, Séoul et Singapour.
Enfin, en matière de dynamisme économique, les deux villes belges réalisent leur plus mauvais score avec une 59e place pour Bruxelles et une 67e place pour Anvers. Cette partie du classement est dominée par des villes nord-américaines.

Des villes américaines conçues " pour favoriser le profit "

"Malgré leur bonne performance en la matière, la plupart des villes nord-américaines se situent dans la deuxième partie du classement général", précise toutefois Arcadis. "Il y a un important contraste entre leur performance économique et leurs qualités en matière de social et d’environnement, ce qui montre que les villes américaines ont été conçues pour favoriser le profit."  Le rapport s’interroge en outre sur l’avenir de ces mégalopoles dont l’attrait pourrait être remis en question en raison d’une qualité de vie plus faible. Le classement général, qui reprend les trois catégories susmentionnées, est quant à lui dominé par Oslo, Stockholm, Tokyo, Copenhague et Berlin. Anvers et Bruxelles ont amélioré leur position depuis le dernier rapport de 2018 passant respectivement de la 43e place à la 27e et de la 47e à la 38e.

Sur le même sujet
Plus d'actualité