Wallonie: objectif plus de vélos

Le gouvernement wallon a approuvé ce jeudi, en première lecture, un avant-projet de décret visant à pérenniser les efforts liés à la politique cyclable en leur donnant une base juridique solide afin de développer un réseau cyclable structurant, continu, rapide, direct et sécurisé.

Pistes cyclables
World Locations

Le texte, qui répond notamment à des recommandations de la Cour des Comptes, propose un plan d’action et des outils financiers permettant de réaliser ce réseau cyclable, en coordination avec les Régions et les pouvoirs locaux.  Sur le plan financier, l’avant-projet de décret prévoit notamment que les pouvoirs locaux bénéficient d’un droit de tirage dédié aux aménagements visant la mobilité durable, la mobilité active utilitaire et l’intermodalité.

Il ambitionne également de perpétuer une vision à long terme de la mobilité durable et propose dans ce cadre d’instituer une stratégie régionale de Mobilité renouvelable tous les dix ans, en vue d’appuyer et de guider les politiques régionales de mobilité.  Le texte doit désormais être présenté au Pôle Mobilité du Conseil Économique, Société et Environnement (CESE), à l’Union des Villes et Communes de Wallonie (UVCW) et à l’ASBL du GRACQ. Il sera ensuite soumis à l’avis du Conseil d’État avant une nouvelle lecture du gouvernement et le passage au parlement.

Plan de relance européen

Par ailleurs, la Wallonie a atteint les objectifs fixés par la Commission pour sa première demande de paiement dans le cadre du plan de relance européen. Parmi les projets retenus dans le cadre du plan de relance wallon, certains bénéficient d’un financement européen. Mais pour ce faire, ces projets doivent respecter un calendrier et des objectifs très précis, la Commission évaluant si chaque entité a bien rencontré les objectifs repris dans les demandes de paiement. C’est le cas de la Wallonie qui a atteint l’ensemble des objectifs fixés dans le cadre de sa première demande, ont indiqué jeudi les autorités régionales.

La Wallonie a déjà perçu un premier montant de 192 millions en guise de préfinancement. Elle devrait grâce à cette première demande obtenir un montant supplémentaire de 211,84 millions d’euros, soit un montant de 403,83 millions d’euros sur le 1,480 milliard attendu. " La Wallonie a respecté l’ensemble des premiers objectifs fixés par la Commission européenne. Je m’en réjouis, et ce alors que les échéances sont extrêmement strictes. Cela démontre que le plan de relance avance ", a commenté Elio Di Rupo.

Sur le même sujet
Plus d'actualité