30.000€ pour chaque jeune de 25 ans? "On demanderait un effort supplémentaire aux plus aisés"

Gilles Vanden Burre, chef de groupe Écolo à la Chambre des représentants, revient sur la mesure proposée par son parti des 30.000 euros pour les jeunes et le nucléaire.

© BelgaImage

Écolo a dégagé plusieurs propositions dimanche de son premier " congrès social " à Bruxelles, dont celle d’un " capital universel de solidarité ", une enveloppe de 30.000 euros qui serait accordée à chaque jeune à ses 25 ans en guise de socle de départ dans la vie.

Il s’agit d’une mesure prospective ", lance Gilles Vanden Burre, chef de groupe Écolo à la Chambre des représentants. " Aujourd’hui, on a trop de jeunes qui sont hors de tout parcours de vie. Des jeunes qui ne sont pas aux études, qui ne sont pas en stage en entreprise. L’idée est donc de donner une chance à ces jeunes de se déployer. L’autre enjeu, ce sont les inégalités de patrimoine. Nous estimons donc que c’est important de donner ce soutien, sans condition, aux jeunes de 25 ans pour acheter un appartement ou pour lancer une entreprise. C’est à ce moment-là qu’ils en ont besoin. "

Le coût de la mesure est estimé à 3 milliards d’euros. Comment la financer? " On demanderait un effort supplémentaire au pourcent de Belges les plus aisés. Il s’agirait d’une contribution supplémentaire qui serait redistribuée intégralement aux jeunes. "

Et comment pourrait-on identifier ce pourcent de Belges? " Ce sont les personnes qui possèdent plus d’un million d’euros, sans compter l’habitation et les moyens de production. "

Prolongation du nucléaire: où en est-on?

La prolongation du nucléaire est un dossier sensible en Belgique. Avec la guerre en Ukraine, le gouvernement s’est accordé en mars sur la prolongation de deux réacteurs nucléaires pour dix ans. Mais si cela devait coûter trop cher, Écolo voudrait finalement abandonner l’idée de la prolongation. " Engie réclame que la Belgique paie les déchets nucléaires, l’entretien des centrales et l’amortissement, alors qu’il s’agit d’une responsabilité de l’opérateur. Pour nous, c’est hors de question. Ce n’est pas aux Belges de payer ça. C’est une négociation compliquée. "

Ce dimanche, la N-VA a réclamé que la ministre Groen soit dessaisie du dossier au profit du seul Alexander De Croo. Bart De Wever considère que les écologistes sont " obsédés " par les centrales au gaz " polluantes et coûteuses ". Il accuse Tinne Van der Straeten de sous-estimer les besoins énergétiques et de trop compter sur des importations de France " qui ne viendront pas ". La moitié des réacteurs nucléaires français sont actuellement à l’arrêt pour entretien ou à cause de problème de corrosion. Pour le bourgmestre d’Anvers, Alexander De Croo ferait même bien de débarquer les écologistes du gouvernement. Gilles Vanden Burre réagit: " Sur le fond, eux n’ont rien fait pendant qu’ils étaient au pouvoir et, surtout, ils ont confirmé la sortie du nucléaire par une loi. Tinne Van der Straeten doit continuer à négocier avec Engie. Je crois en un accord. "

Risque de black-out?

La prolongation de deux réacteurs nucléaires pour dix ans a été actée chez nous. Problème? Ils ne seront pas disponibles avant 2027. Risque-t-on un black-out entre 2025, date de sortie progressive du nucléaire, et 2027? " Tout est fait pour qu’il n’y ait aucun risque. La sécurité d’approvisionnement est la priorité N°1 et il y a des solutions. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité