Immobilier: comment trouver la perle rare?

Certains biens sur le marché partent en moins de 24 heures et sans annonce sur Internet. Du coup, comment on fait pour repérer son nid douillet?

jeunes 30 ans immobilier marché maisons appartement Belgique 2021
Photo-prétexte/ @BELGAIMAGE

1) Internet

Les Belges ont leur méthode favorite: 66 % d’entre eux surfent sur les sites de petites annonces en ligne (Immoweb, Immovlan, etc.) pour trouver le bien de leur rêve. Selon l’observatoire CBC, 15 % prennent rendez-vous dans une agence immobilière et 13 % misent sur le bouche-à-oreille.

Le conseil de l’expert:

Le porte-parole d’Immoweb conseille évidemment de consulter quotidiennement les nouvelles annonces et d’activer les notifications.

2) Agences immobilières

“Le problème est qu’aujourd’hui le marché est tendu et que les biens les plus recherchés partent très vite”, pose Denis Latour, directeur des agences Latour & Petit à Namur, Waterloo et Bruxelles. Certains vendeurs privilégient d’abord Internet et une large communication dans le but d’éventuellement faire un peu monter les prix entre les candidats acquéreurs. D’autres préfèrent la discrétion et un acheteur connu des agences, fiable, qui ne se débinera pas après l’offre. “Les clients acheteurs de notre agence sont privilégiés. On leur envoie une offre avant qu’elle ne soit publiée en ligne. Ils peuvent bénéficier de la visite en avant-première et prendre quelques jours de réflexion pour se positionner. Les propriétaires vendeurs acceptent ce procédé, car ils ont parfois besoin d’être rassurés, de savoir que des candidats sont disposés à se positionner rapidement. C’est apprécié des deux parties.

Le conseil de l’expert

Denis Latour conseille aux acquéreurs de maximiser leurs canaux de recherche. “Une agence ne possède pas la totalité des offres de son secteur.” S’inscrire dans une agence appartenant à un groupe immobilier ne garantit pas que vous serez averti de toutes les annonces du groupe. Les filiales sont en fait souvent des franchisés autonomes. Ainsi, si vous cherchez dans plusieurs communes, mieux vaut contacter les agences de ces diverses localités.

3) Chasseurs immobiliers

De plus en plus, des chasseurs immobiliers apparaissent sur le marché pour aider les acquéreurs exigeants. Gaëtan Breuls a monté le bureau de conseils et d’accompagnement en achat immobilier Locustone. L’entreprise s’adresse tant aux investisseurs qu’aux acquéreurs d’une habitation propre. “On rencontre l’acheteur, on définit le projet, on note les critères de recherches, etc. Ensuite, nous cherchons des produits correspondants en contactant les agents, les promoteurs, les notaires. On conseille aussi les acheteurs pour ne pas qu’ils optent pour un bien surévalué par rapport au marché, par exemple. Notre objectif est de sécuriser l’achat et de faire en sorte que la recherche se passe paisiblement”, explique-t-il. Les services de ce type ont un coût. En général, les honoraires tournent autour des 3 % du prix d’achat, soit le tarif pratiqué par les agences immobilières lors des ventes. Souvent, le paiement ne se fait qu’en cas de signature de l’acte.

Sur le même sujet
Plus d'actualité