Voici quand les orages passeront chez vous

Des dépressions orageuses vont traverser tout le pays, d'où l'alerte jaune dont la temporalité variera selon les provinces.

Illustration d'un orage
Illustration d’un orage @Photonews

Après de nombreuses journées très ensoleillées, place aux intempéries dès ce jeudi. L’Institut royal météorologique (IRM) vient d’activer son code jaune pour des orages qui passeront au-dessus de toute la Belgique. Une alerte qui vaudra pour une période limitée et fluctuant légèrement selon les provinces.

"Des cumuls de 10 à 20 l/m2 seront possibles"

Comme le décrit l’IRM, "une zone d’averses orageuses assez active abordera l’ouest de notre pays en seconde partie de nuit. Elle concernera la moitié ouest du pays ce jeudi matin puis se propagera sur les autres régions en cours d’après-midi. À ce moment-là, un temps plus sec reviendra sur les provinces de l’ouest, avant de gagner l’ensemble des régions en soirée".

La première zone touchée sera donc la côte belge, où le code jaune vaut dès 5h du matin. En Wallonie, le Hainaut suivra dès 9h puis les autres provinces, avec en dernier celles de Liège et de Luxembourg à 12h. À Bruxelles, cela commencera à 10h. Dans tous les cas, l’alerte vaudra pour une dizaine d’heures.

Codes couleur de l'IRM

Codes couleur de l’IRM pour les jours à venir @IRM

"En cas de fortes averses orageuses, des cumuls de 10 à 20 l/m2 seront possibles, de même que des coups de vent pouvant atteindre 70 km/h ainsi qu’un risque de grêle, surtout sur l’est du pays", précise l’IRM. Le présentateur météo de la VRT, Frank Deboosere, précise néanmoins que tout le monde ne devrait pas recevoir de précipitations, le phénomène pouvant être très local. Les zones où il pleuvra pourrait au contraire avoir des difficultés, le sol étant très sec et ayant des difficultés à absorber l’eau.

"A priori Bruxelles devrait plutôt bien s’en sortir. Selon les prévisions actuelles, la région côtière et la Campine pourraient être plus sévèrement atteintes par les pluies. Tout peut encore évoluer…", fait savoir à La Libre Pascal Mormal, climatologue à l’IRM. "Il est possible que certains endroits mal situés, subissent de légères inondations . Mais pour l’instant elles sont assez difficiles à prévoir avec précision. Ce qu’on peut dire, c’est que ces précipitations ne seront probablement même pas si bénéfiques pour nos sols en manque de pluie".

Sur le même sujet
Plus d'actualité