Va-t-on baisser la vitesse limite à 110km/h sur nos autoroutes?

Passer à une vitesse maximale de 110km/h sur les autoroutes belges présente beaucoup d'avantages mais l'idée n'emballe personne.

110 kilomètres heure sur autoroute en Belgique
110km/h la bonne idée ? (@Belga Image)

Les règles de sécurité routière et autres codes de la route ont toujours été spécifiques à chaque pays. Même au sein de l’Union européenne, chaque état a ses spécificités. Certains roulent à gauche, d’autres peuvent appuyer sur le champignon sur certaines voies…

Chez nous, la vitesse maximale autorisée sur autoroutes est de 120km/h. Ce qui est déjà différent de nos voisins français, où les limites sont à 110 et 130 selon les contextes.

Comme le rappelle Le Soir, en ce moment, plusieurs pays décident de baisser ces limitations de vitesse. La Norvège et la Suède sont passés à 110, les Pays-Bas à 100. Ailleurs la question fait débat. L’Allemagne a laissé tomber, la France a failli mais Macron a bloqué la mesure.

Les effets bénéfiques sont multiples mais les principaux sont évidents: moins de pollution, moins de bruit et plus de sécurité. Et forcément, moins d’essence consommée, c’est également plus d’argent dans le portefeuille de chacun.

Et chez nous alors ? Le Soir a interrogé tous les partis politiques francophones et tout le monde est contre.

D’autres mesures préférées

Nuançons tout de même. Quelqu’un est pour : la ministre bruxelloise de la mobilité Elke Van den Brandt (Groen) serait pour le 110 partout, mais il faut dire que dans la capitale, on ne roule nulle part à 120. Et le ministre du Climat, Philippe Henry trouve que la mesure a le mérite d’être simple et efficace, mais souligne son impopularité.

En effet, leur consœur Valérie De Bue (MR), ministre de la Sécurité routière, a rejeté l’idée, ajoutant que "une manière de conduire souple, fluide et anticipative permet de réduire sa consommation de carburant".

Et du côté des différents partis, difficile de trouver des soutiens à cette baisse de la limitation. Même chez Ecolo, dont on imaginerait les représentants favorables à une telle mesure. Selon les verts, le sujet doit être mis sur la table et débattu mais ne fait pas partie de leurs priorités. Idem à gauche, au PS, qui préfèrerait d’autres choix en ce qui concerne la mobilité comme un renforcement des contrôles de vitesse et la gratuité des transports publics.

Pour tous les autres partis, c’est non. Au MR, le président Georges-Louis Bouchez préférerait instaurer "des vitesses dynamiques qui changent selon les heures du jour de la nuit, et selon l’état du trafic" mais "garder une certaine vitesse maximale pour que l’autoroute remplisse son rôle. Sinon, on encouragera les automobilistes à en sortir".

Les Engagés n’ont pas un avis très différent. Ils sont pour d’autres mesures, comme des limitations à 100 au bord des agglomérations, ou la promotion du covoiturage, mais tient aux panneaux 120.

Chez Défi, on est en train d’étudier la question de la mobilité et les meilleurs solutions pour améliorer la sécurité, mais baisser le 120km/h, c’est déjà non. Le parti penche plutôt, comme le MR, pour des limites de vitesse variables.

Enfin au PTB, on pense qu’une mesure écologique doit "avoir l’adhésion des gens" pour être utile et que celle-ci ne sera pas assez populaire pour fonctionner. Germain Mugemangango préférerait une meilleure offre de transports en commun, moins chère et plus ponctuelle.

Sur le même sujet
Plus d'actualité