Greenpeace interpelle les autorités anversoises sur les navires

Des militants de Greenpeace ont fait connaître leur opposition à l'accueil de navires de plaisance près du centre d'Anvers et demandent des mesures.

Bateau de croisière à Anvers
Bateau de croisière à Anvers le 6 février 2020 @BelgaImage

Des membres de l’organisation environnementale Greenpeace ont manifesté dimanche devant le nouveau terminal de la Steenplein à Anvers. Ils estiment que les navires de plaisance devraient éviter d’accoster près du centre-ville. Les manifestants ont dénoncé les nombreuses émissions de CO2 et de particules fines dégagées par ces bateaux.

Lieu inadapté

Actuellement, les navires de croisière qui accostent dans le centre-ville d’Anvers – une zone à faibles émissions – ne sont pas obligés d’utiliser l’alimentation à quai et laissent leurs générateurs tourner au ralenti, ce qui entraîne des émissions de CO2, selon l’organisation. "Les petits bateaux de croisière doivent se brancher sur le courant à quai lorsqu’ils s’amarrent et nous pensons que les bateaux de croisière devraient également être obligés de le faire", selon la représentante de l’organisation, Patricia Schellekens.

L’infrastructure actuelle est inadaptée, selon Greenpeace. Dans sa lettre ouverte à la Ville et aux autorités portuaires, l’organisation demande d’investir davantage dans le développement des installations électriques, afin que les bateaux puissent utiliser une batterie marine. Greenpeace dénonce également la pollution sonore et lumineuse que ces navires engendrent à Anvers.

Sur le même sujet
Plus d'actualité