Herrmann-Debroux: quand et pourquoi le viaduc va-t-il être détruit?

Le plan d’aménagement pour la zone Delta-Herrmann Debroux a été approuvé. Il inclut la destruction du viaduc, au grand dam de certains élus wallons.

Démolition Herrmann-Derboux
Une fois le viaduc démolit, fini le « survol » d’Auderghem. (@Belga Image)

Le viaduc Herrmann-Debroux est une voie d’accès bien pratique. Comme de nombreux navetteurs  le savent, il permet aux automobilistes venant de l’E411 et du sud du ring de rejoindre rapidement l’intérieur de la capitale et ses boulevards en survolant Auderghem. Mais aujourd’hui, certains le voient plus comme un furoncle dans le paysage.

Le Gouvernement bruxellois a approuvé fin avril le Plan d’Aménagement Directeur (PAD) pour la zone Delta-Herrmann-Debroux, ce qui implique la destruction du viaduc.

Pourquoi démolir le viaduc Herrmann-Debroux?

La région bruxelloise aimerait se débarrasser des autoroutes au cœur de son territoire. Il faut avouer que celle-ci est plutôt imposante. Surtout elle sépare la commune en deux zones distinctes qui ne communiquent que très peu. "Le quartier manque de cohérence urbanistique et spatiale", selon le Gouvernement. "Les activités n’entretiennent que peu de relations entre elles et les infrastructures routières constituent des barrières visuelles et physiques entre les différents quartiers."

L’idée est donc d’unifier la zone.

Qu’y aura-t-il à la place du viaduc ?

Ce PAD prévoit de le remplacer par un boulevard urbain, qui laissera plus de place aux autres modes de transports, dont au tram. Des espaces publics et des espaces verts sont également prévus, ainsi que des bâtiments de tous types résidentiels, logements sociaux, bureaux, etc.

Projection du croisement entre le viaduc et le boulevard du Souverain. (© perspective.brussels / ORG)

"Le PAD Herrmann-Debroux incarne la ville de demain. Grâce au renforcement des espaces publics, des espaces verts et de la mobilité multimodale, il propose une série d’objectifs qui changeront le visage de cette entrée de ville dans le but de contribuer à une meilleure qualité de vie des bruxellois", a déclaré Antoine de Borman, Directeur-Général de perspective.brussels.

Projection autour du métro Demey. (© perspective.brussels / ORG)

Quand le viaduc sera-t-il démoli?

On ne sait pas exactement et la destruction sera probablement très progressive. Ce Plan d’aménagement sera étalé sur les dix prochaines années. Avec les habituels retards, il faudra donc du temps avant que ce projet soit achevé.

Pourquoi parle-t-on autant de ce projet ces derniers jours?

Il s’agit du résultat d’un processus lancé il y a plusieurs années maintenant, mais il déplait toujours autant à une partie du monde politique wallon, qui voit en cette démolition, la fermeture d’une porte vers la capitale pour les habitants de leur région. Plusieurs députés se sont exprimés à ce sujet récemment. Dernièrement, André Antoine et 5 autres députés Les Engagés demandent au Gouvernement wallon "de saisir le Comité de concertation afin d’exiger la suspension de la démolition du viaduc" et "l’établissement d’une concertation interfédérale". Mais des critiques ont aussi émané d’élus d’autres formations politiques.

Selon le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS), la Wallonie n’a pas réagi à la présentation du plan. Ce que réfute Willy Borsus (MR), ministre wallon de l’économie. "Il est scandaleux d’affirmer que la Région wallonne n’a pas réagi sachant que la réunion évoquée était une simple réunion informative visant à présenter le projet. Cette réunion devait d’ailleurs être suivie de réunions de travail et de concertation qui n’ont, à ce jour, toujours pas été convoquée", a-t-il déclaré.

Sur le même sujet
Plus d'actualité