Les querelles communautaires, c’est du passé

Le doctorant de l'Université de Gand Maxime Vandenberghe a passé en revue tous les conflits gouvernementaux entre 1979 et 2018 autour de la question communautaire en Belgique. Au total, il a recensé 1.300 conflits. Depuis les années 70, leur nombre n'a cessé de diminuer.

Mémorial de guerre dans le Limbourg
Flamands, Wallons, Belges – Belga

Depuis la fin des années 70, le nombre de querelles communautaires n’a cessé de diminuer, a conclu le chercheur au terme de son enquête et dont les résultats sont rapportés ce vendredi par le quotidien De Morgen.

Maxime Vandenberghe a voulu savoir si les différentes réformes de l’État ont augmenté ou diminué les tensions entre Flamands et francophones.
Ses recherches montrent que le nombre de conflits communautaires est en baisse.

Période de calme sans précédent

" Une série de facteurs peuvent influencer le nombre de conflits au sein d’un gouvernement, comme la composition d’une coalition et le contexte économique. Il semble probable qu’il existe un lien entre les réformes de l’État et la diminution progressive du nombre de conflits communautaires. "

Il convient également de noter, précise le quotidien, que depuis la sixième réforme de l’État en 2011, une période de calme sans précédent a été observée au niveau communautaire. Vraisemblablement parce qu’une série de compétences sensibles ont entre-temps été transférées aux entités fédérées.

Sur le même sujet
Plus d'actualité