Le train va perdre des voyageurs mais la SNCB reste confiante

Une projection montre comment le trafic ferroviaire va finir par décliner, sans pour autant que cela inquiète la SNCB.

Train de la SNCB à Bruxelles-Midi
Train de la SNCB à Bruxelles-Midi, le 5 mars 2019 @BelgaImage

La SNCB ne partage pas le pessimisme du Bureau du Plan concernant l’avenir du transport de personnes en train, réagit mardi soir la société de chemins de fer. Elle dit observer une tendance encourageante et "envisage l’avenir avec confiance".

2030, un sommet avant un léger déclin

Selon une projection du Bureau du Plan publiée plus tôt dans la journée, les déplacements de personnes, notamment en train, vont, dans les années à venir, atteindre un plafond en Belgique, en raison de la généralisation du télétravail mais aussi du vieillissement de la population. Le nombre moyen de kilomètres parcourus par personne dans le pays augmenterait encore légèrement jusqu’en 2030, pour ensuite décliner d’environ 1% à l’horizon 2040 (par rapport à 2019). Concernant le train, les déplacements chuteraient même de 3%, selon le Bureau du Plan.

De son côté, la SNCB tempère cette perspective. "Les chiffres sont en progression, sans encore atteindre cependant le niveau de 2019", reconnaît-elle.  La société vise néanmoins, "d’ici 2032, 40% de voyageurs de loisirs supplémentaires et 25% d’abonnés domicile-travail en plus". Elle "continuera à mettre tout en œuvre pour favoriser le choix du train", mais souligne qu’il y a "une nécessité de moyens pour les investissements" permettant "d’envisager l’avenir avec confiance". Pour compenser l’impact du télétravail, la SNCB table sur le développement d’un abonnement plus adapté aux personnes qui ne se rendent que quelques jours par semaine sur le lieu de travail, précise-t-elle.

Sur le même sujet
Plus d'actualité