Salmonelle: Clarinval défend le travail de l’Afsca

Devant les députés de la commission Santé, le ministre exerçant la tutelle sur l’Afsca, David Clarinval (MR), a jugé que les critiques à l’égard de l’Afsca faisant état de laxisme, d'irrégularités et de lacunes sont totalement injustifiées.

Salmonelle: Clarinval défend le travail de l’Afsca
@BELGAIMAGE

Le ministre fédéral de l’Agriculture, exerçant la tutelle sur l’Afsca, David Clarinval (MR), a pris mardi la défense de l’agence lors d’un débat d’actualité à propos du scandale sanitaire autour de l’usine Ferrero d’Arlon.

Devant les députés de la commission Santé, le ministre a jugé que "les critiques faisant état de laxisme, d’irrégularités et de lacunes sont totalement injustifiées". Selon lui, "l’agence a réagi très rapidement et a ouvert une enquête immédiatement. Elle a toujours pris les mesures appropriées".

L’usine Ferrero d’Arlon ouverte le 8 mai?

Le ministre a pointé l’attitude de l’entreprise et son manque de coopération, après le premier contrôle réalisé le 1er avril : "il s’est avéré particulièrement compliqué d’obtenir de Ferrero une vue claire de la situation, malgré des réunions et des contacts répétés". "Étant donné les informations floues de Ferrero, l’Asfca a décidé de publier son propre avertissement, suivi d’un premier rappel de produits le 5 avril".

David Carinval a enfin exprimé l’espoir de voir l’usine d’Arlon rouvrir avant le 8 mai, date jusqu’à laquelle la rémunération des travailleurs est garantie, "mais après avoir eu la totale garantie sur l’hygiène et un nettoyage complet par des entreprises spécialisées et un programme de contrôle intensif".

Concernant les critiques formulées par les députés à propos du système d’autocontrôle en vigueur, il a estimé qu’il ne fallait pas "jeter le bébé avec l’eau du bain". Il a en outre rappelé qu’un dossier judiciaire était ouvert par le parquet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité