Inondations de juillet: "À cette allure, il faudra 3 ans pour traiter tous les dossiers"

Quelque 7.400 dossiers ont été introduits au Fonds des calamités par des sinistrés non-assurés à la suite des inondations qui ont touché la Wallonie en juillet dernier. Sur ce nombre, seules 361 décisions positives, pour environ un million d'euros, ont été prononcées à ce jour.

inondations juillet intempéries fonds calamités dossier assurances Wallonie indemnisation Di Rupo Desquesnes
A Pepinster, le 11 août [email protected]

C’est ce qu’a indiqué le ministre-président régional, Elio Di Rupo, mercredi, en commission du parlement wallon. "Nous sommes confrontés à de grandes difficultés, avec beaucoup de dossiers incomplets ou erronés" en raison d’une "totale méconnaissance" du système et "des difficultés à introduire les données nécessaires" malgré l’aide apportée, a expliqué Elio Di Rupo alors qu’il était interrogé sur le sujet par François Desquesnes (Les Engagés).

"Nous continuons à envoyer des rappels, à demander des compléments d’informations, à travailler avec les communes qui font un boulot formidable", a-t-il ajouté.

Effectifs renforcés

Le Fonds des calamités a également vu ses effectifs renforcés, une quarantaine de personnes y étant actuellement employées. "A cette allure, il faudra 3 ans pour traiter tous les dossiers. Les victimes n’ont pas à subir cette lenteur de la Wallonie", a réagi François Desquesnes. "Qu’attend le gouvernement pour mettre en œuvre une simplification des procédures et un accompagnement des sinistrés par des facilitateurs?", s’est-il encore interrogé.

Parallèlement, quelque 57.000 dossiers sont ouverts auprès des compagnies d’assurances, a de son côté poursuivi le ministre-président. L’estimation des dégâts atteint désormais " un peu plus de 2 milliards d’euros" et 1,3 milliard a été effectivement payé.

"Nous ne sommes donc pas encore à la clause de rendez-vous avec les assureurs", fixée à 1,5 milliard d’euros payé, a-t-il enfin expliqué.

Sur le même sujet
Plus d'actualité