Fedasil ne trouve pas assez de logements pour les réfugiés

Fedasil n'a permis que 17 arrivées via le programme de réinstallation depuis le début de l'année. L'objectif pour 2022 est pourtant bien plus élevé.

Un jeune homme près d'un centre Fedasil à Ranst
Un jeune homme près d’un centre Fedasil, à Ranst le 25 avril 2019 @BelgaImage

Depuis maintenant cinq mois, Fedasil, l’agence fédérale en charge de l’accueil des demandeurs d’asile et des réfugiés, a drastiquement réduit les arrivées de migrants dans le cadre du programme de réinstallation, rapporte lundi La Libre Belgique. L’incapacité à fournir un logement une fois qu’ils sont arrivés en Belgique est mise en cause.

Un programme paralysé

Le processus permet de sélectionner dans les pays d’exil (par exemple le Liban pour un réfugié syrien) les personnes qui auront accès au territoire belge selon certains critères (notamment la vulnérabilité). Une fois arrivés en Belgique, les candidats réinstallés ont la certitude d’obtenir un titre de séjour puisque l’examen a lieu en amont. Ils sont ensuite accompagnés dans leur itinéraire d’intégration. Dans la très grande majorité des cas, les réfugiés séjournent plusieurs semaines dans un centre Fedasil.

C’est justement cela qui n’est plus possible depuis plusieurs mois. Les arrivées sont dès lors reportées et, dans certains cas, les candidats attendent dans les camps de réfugiés situés dans le pays de départ. Si bien que depuis le début de cette année 2022, seules 17 personnes ont pu accéder au territoire belge via ce programme (neuf réfugiés syriens depuis la Jordanie, et huit réfugiés turcs au départ de la Zambie, en Afrique).

"Les personnes qui arrivent seules sont prises en charge par des associations, elles ne passent pas dans le réseau Fedasil comme les grands groupes", explique Benoît Mansy, porte-parole de Fedasil. "Nous voulons reprendre le programme normal au plus vite, mais nous ne savons pas encore quand cela sera possible", reconnaît-on à l’agence Fedasil. La Belgique s’est engagée à accueillir 1.250 personnes en 2022.

Sur le même sujet
Plus d'actualité