Des personnalités belges disent "stop" aux bombardements de civils

Plus d'une trentaine de célébrités ont participé à la campagne d'Handicap International contre les bombardements de civils.

Campagne d'Handicap International
La princesse Delphine, Axelle Red et Philippe Geluck lors de la campagne d’Handicap International contre les bombardements de civils @D.R.

Alors que la guerre en Ukraine fait rage depuis le 24 février, faisant des milliers de victimes civiles, Handicap International relance sa campagne "Stop BombingCivilians" visant à sensibiliser le public et à appeler à l’arrêt des bombardements de civils. Plusieurs personnalités belges, dont la princesse Delphine, la chanteuse Axelle Red, ambassadrice de l’ONG depuis 2017, ou encore Miss Belgique 2022, Chayenne van Aarle, soutiennent l’initiative.

"STOP"

Parmi les autres célébrités qui se sont manifestées, on trouve aussi de nombreux artistes comme les dessinateurs Philippe Geluck et Frédéric Jannin, les chanteurs Salvatore Adamo, Ivan Cévic et Benny B, le directeur de cirque Alexandre Bouglione, ou encore des personnalités de la télé et de la radio comme l’animateur André Torrent (Vivacité) et le chroniqueur David Jeanmotte. De nombreux journalistes se sont également joints à l’action (Thierry Luthers, Thomas Van Hamme, Rodrigo Beenkens, Thomas de Bergeyck, etc.).

"L’utilisation d’armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées présente un risque grave et prévisible pour les civils, causant des morts, des blessés, des dommages psychologiques, et détruisant des maisons, des hôpitaux, des écoles et des infrastructures et services vitaux dont dépendent les civils", rappelle Anne Héry, directrice de plaidoyer et des relations institutionnelles chez Handicap International. En outre, "les restes explosifs de guerre constituent une menace permanente pour les civils pendant et après les hostilités, et empêchent le retour en toute sécurité des réfugiés et des personnes déplacées".

L’ONG invite les Belges à soutenir publiquement la campagne en se prenant ou en se faisant prendre en photo avec le mot "STOP" écrit dans la main de façon suffisamment lisible, puis en partageant la photo sur les réseaux sociaux avec les hashtags #StopBombing et #StopBombingCivilians.

Handicap International rappelle encore qu’en 1995, la Belgique fût le premier pays au monde à interdire l’utilisation de mines antipersonnel. "Aujourd’hui, nous dénonçons les bombardements en zones peuplées: 90% des victimes sont des civils. Ce sont des vies déchirées et un mal psychologique et physique sans précèdent. L’obtention d’une déclaration politique dénonçant ces bombardements serait une première étape importante", conclut l’ONG.

Sur le même sujet
Plus d'actualité