Pourquoi trois quarts des réfugiés ukrainiens en Belgique ne demandent pas d’hébergement

Plus de 30.000 réfugiés ukrainiens sont officiellement enregistrés en Belgique, mais très peu ont demandé un hébergement.

réfugiés ukrainiens en belgique
© BelgaImage

Sur les 30.807 réfugiés ukrainiens officiellement enregistrés en Belgique, seuls 7.101 ont demandé une place d’accueil au bureau d’enregistrement installé au Heysel, ressort-il des chiffres de l’Office des Etrangers, relayés samedi par le journal De Tijd.

Plus de trois quarts d’entre eux séjournent donc dans notre pays sans bénéficier d’aucune aide gouvernementale. Il convient toutefois de noter qu’environ 12.000 Ukrainiens enregistrés sont des mineurs d’âge et accompagnent donc un parent, un proche ou un membre de la famille. Cela signifie que des milliers d’Ukrainiens adultes se débrouillent seuls. Certains d’entre eux sont hébergés par un réseau de plus de 5.000 Ukrainiens, qui se trouvaient déjà dans notre pays avant la guerre. Les autres sont hébergés par des bénévoles ou se sont organisés par leurs propres moyens.

Le fait que des milliers d’Ukrainiens ne sollicitent pas de place d’accueil vient compliquer le travail, déjà difficile, des autorités, car il faut alors attendre qu’ils s’enregistrent dans le registre des étrangers de l’administration communal où ils séjournent pour avoir une trace de leur arrivée en Belgique. Leur inscription est aussi le point de départ de toute assistance sociale, de leur intégration ainsi que de leur accompagnement professionnel.

26 millions d’euros récoltés en un mois

L’appel aux dons Ukraine 12-12 lancé par le Consortium belge pour les situations d’urgence quelques jours après le début de l’invasion russe en Ukraine a récolté 26,7 millions en un mois, ont fait savoir vendredi les responsables du Consortium 12-12. Cette somme va être répartie entre les sept organisations humanitaires du Consortium (Caritas International, la Croix-Rouge de Belgique/Rode Kruis-Vlaanderen, Handicap International, Médecins du Monde, Oxfam-Belgique, Plan International Belgique, et UNICEF Belgique).

Les fonds récoltés servent exclusivement à cofinancer l’aide humanitaire de ces organisations dans sept domaines prioritaires: les soins de santé d’urgence, l’accès à l’alimentation, l’approvisionnement en eau et hygiène, l’éducation pour les enfants, le conseil et soutien psychosocial, la protection des plus faibles, et le rétablissement des liens familiaux.

L’aide apportée sera concentrée sur l’Ukraine et ses pays limitrophes, comme la Hongrie, la Moldavie, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie qui doivent faire face à un afflux majeur de réfugiés. Au total, plus de quatre millions de réfugiés ont fui l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe, majoritairement vers ces pays frontaliers.

Sur le même sujet
Plus d'actualité