Tinne Van der Sraten veut-elle vraiment prolonger le nucléaire?

Le projet de loi visant à prolonger le nucléaire pose question. Il n'abolit pas l'interdiction de fission nucléaire en 2025. Loi mal ficelée ou volonté délibérée de la ministre groen?

centrales nucléaires belga images
Aerial illustration picture from a drone shows the Doel nuclear power plant, Tuesday 24 November 2020, in Doel, Beveren. BELGA PHOTO DIRK WAEM *** EDITORIAL USE ONLY – FOR CORPORATE USE, PLEASE CONTACT BELGIAN FEDERAL AUTHORITIES FANC.BE ***

Le projet de loi concocté par le gouvernement De Croo et plus particulièrement la ministre Groen Tinne Van der Straten, pour permettre la prolongation du nucléaire est très interpellant. Au point de se demander s’il y a une réelle volonté dans le chef de la ministre verte de poursuivre les activités de Doel 4 et Tihange 3, comme annoncé après un revirement récent des écologistes. Un vent favorable nous a permis de lire ce texte de loi. Or comme annoncé dans notre enquête à lire dans Moustique ce mercredi (" Le problème avec Engie "), l’article 3 de la loi du 31 janvier 2003, celle que l’écolo Olivier Deleuze avait obtenue sous le gouvernement Verhofstadt, n’est pas aboli. Or cet article interdit la fission nucléaire en 2025 alors que l’on met 100 millions sur la table pour le nucléaire de nouvelle génération qui est basé sur la fission… Chez la ministre Groen, on ne voit pas de problème puisqu’il ne s’agit pas de nouvelles centrales mais la prolongation d’anciennes. Cela démontre en tous cas qu’il n’y aucune volonté d’investir au-delà de ce projet limité à deux centrales.

Sur le même sujet
Plus d'actualité