19 diplomates russes de l’UE doivent quitter la Belgique

19 membres de la représentation russe auprès de l'UE vont recevoir une demande de quitter le territoire belge

19 diplomates russes de l’UE doivent quitter la Belgique
Illustration. (@Belga Image)

L’UE a déclaré "personae non-gratae" 19 membres de la représentation russe auprès de l’UE. Ces personnes de la représentation diplomatique russe auprès des institutions européennes, installée à Bruxelles, devraient recevoir une demande de quitter le territoire belge.

Le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, l’a annoncé mardi après-midi dans un message vidéo: l’ambassadeur russe auprès de l’UE, Vladimir Chizhov, a été convoqué le même jour pour lui signifier que plusieurs responsables de la mission permanente ne sont plus les bienvenus. Le Service européen pour l’action extérieure a précisé ensuite cette décision, via communiqué.

Il est question de "9 membres de la mission permanente de la Fédération de Russie auprès de l’UE" qui sont déclarés "personae non-gratae pour s’être livrés à des activités contraires à leur statut diplomatique". Leurs actions "illégales et perturbatrices", à l’encontre des "intérêts et de la sécurité de l’UE et de ses Etats membres", violent "la convention de Vienne sur les relations diplomatiques", un traité des Nations Unies qui règle entre autres les spécificités des ambassades et diplomates.

Puisque ces personnes bénéficiaient d’un titre de séjour basé sur leur accréditation diplomatique auprès des institutions européennes, leur permis de séjour en Belgique est interrompu parallèlement à la révocation de l’accréditation.

"Les privilèges et immunités des citoyens russes concernés seront révoqués et ils seront tenus de quitter le territoire belge", précise le communiqué du Service européen pour l’action extérieure.

Concrètement, il revient aux autorités belges de révoquer le titre de séjour et de signifier aux personnes concernées qu’elles doivent quitter le pays. Selon une source proche du dossier, la décision européenne a été prise en collaboration avec les Affaires étrangères, et des ordres de quitter le territoire dans les deux semaines ont déjà été envoyés aux 19 diplomates.

Sur le même sujet
Plus d'actualité