"Copinage", "clientélisme": polémique après les propos de Karine Lalieux sur Beliris

Pendant un meeting réservé aux militants socialistes, la ministre fédérale en charge de Beliris a déclaré : « Je fais plaisir à l’ensemble des communes et en particulier, évidemment, aux communes socialistes ». Au sein de la majorité comme de l’opposition, on apprécie modérément.

Karine Lalieux PS Beliris polémique pensions clientélisme Ecolo MR
La ministre Karine Lalieux (PS), en novembre 2021 à la Chambre @BELGAIMAGE

La fédération bruxelloise du Parti socialiste tenait une réunion mercredi avec ses militants pour tirer le bilan de mi-mandat des ministres PS au sein des exécutifs fédéraux et bruxellois. Un journaliste de La Libre a pu s’y glisser. Karine Lalieux, la ministre fédérale des Pensions, a eu une petite phrase qui depuis soulève la polémique.

Comme le rapporte le journal, après avoir évoqué la rénovation de plus de 1.000 logements sociaux et la construction d’une nouvelle salle de sport à Evere et Koekelberg (deux communes dont les bourgmestres sont socialistes) Karine Lalieux a déclaré : "Beliris, c’est juste du bonheur. J’ai une enveloppe d’investissements, et je fais plaisir à l’ensemble des communes et en particulier, évidemment, aux communes socialistes".

Pour rappel, Beliris est un fond fédéral destiné à financer des infrastructures liées au statut de capitale de Bruxelles (mobilité, aménagements de l’espace public…). C’est la ministre socialiste qui exerce la tutelle sur Beliris, même si l’affectation des ressources doit faire l’objet d’un consensus entre les gouvernements fédéral et bruxellois.

Tollé au sein de la majorité

Les propos de Karine Lalieux n’ont pas manqué de faire réagir, en premier lieu parmi les partenaires des socialistes au fédéral et à Bruxelles. "Si ces propos sont avérés, ils témoignent d’une vision clientéliste insupportable, ont déclaré Ecolo et Groen dans un communiqué. Le fonds Beliris n’a qu’une seule fonction : promouvoir le rayonnement de Bruxelles comme capitale et ville internationale, et cela au service de l’ensemble des Bruxellois et Bruxelloises et de tous ses visiteurs et visiteuses".

"Il faut que la Ministre comprenne que Beliris, ce n’est pas de l’argent de poche pour arroser les copains", a ajouté sur Twitter le député fédéral Guillaume Defossé (Ecolo). Celui a demandé un audit de tous les projets financés par Beliris depuis que la Ministre est en place "afin d’évaluer si un saupoudrage a bel et bien été effectué selon des critères purement politiques et non objectifs".

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a également dénoncé les propos de la ministre Lalieux. "Un ministre qui dit subventionner des projets non pas selon leur qualité mais parce qu’ils émanent d’une commune socialiste, cela s’appelle la tradition pour certains", a taclé le président du MR, Georges-Louis Bouchez.

"L’argent public mérite mieux que le copinage", a-t-il renchéri, demandant également un ""audit de Beliris ". Au sein de l’opposition, le député Theo Francken a jugé que Karine Lalieux faisait "vraiment partie du PS de la vieille école", appelant MR et Ecolo à exiger sa démission.

Replacer ces propos " dans leur contexte "

La principale intéressée a fini par monter au front, et s’est justifiée, appelant à remettre ses propos "dans leur contexte". Elle a ainsi expliqué qu’elle avait évoqué les projets dans les communes des élus présents dans l’assemblée, puisqu’elle s’adressait à des militants socialistes.

"Mais que ce soit pour le stade de hockey à Uccle, la piscine Neptunium à Schaerbeek, le parc Tournay-Solvay à Watermael-Boitsfort, les voies cyclo-piétonnes, le Métro 3… : je défends des projets ambitieux pour l’ensemble du territoire bruxellois, dans toutes les communes"

, a-t-elle assurée sur Twitter.

Elle a également rappelé que les projets d’investissement de Beliris faisaient "l’objet de l’approbation tant de la part du gouvernement régional que du gouvernement fédéral, et ne sont en aucun cas sélectionnés ni désignés par la ministre compétente"

 

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité