"Il faut avoir le courage de leur livrer aussi des armes antiaériennes à l’Ukraine"

Ce jeudi 31 mars 2022, Maxime Binet recevait le député fédéral et président de DéFI, François De Smet, dans son émission matinale « Il faut qu’on parle » sur DH Radio.

DeFI’s Francois De Smet pictured during a plenary session of the Chamber at the Federal Parliament in Brussels, Thursday 30 September 2021. BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Le président ukrainien, qui a déjà pris la parole devant plusieurs parlements dans le monde notamment en France, s’adressera aux députés de la Chambre ce jeudi, en vidéoconférence. Le député fédéral et président de DéFI, François De Smet, était l’invité de notre confrère Maxime Binet dans " Il faut qu’on parle " ce matin et s’est exprimé sur le sujet.

" C’est un moment symbolique important pour marquer notre solidarité avec le peuple ukrainien, qui fait l’objet d’une agression par son voisin russe et une série de visées impérialistes qu’on croyait appartenir au siècle passé. On sait en gros ce qu’il va nous dire. Il va nous remercier pour l’aide déjà octroyée. Je veux être honnête, même venant de l’opposition, on ne peut pas dire qu’on n’a rien fait. La Belgique comme tous les pays européens a vraiment mis la main à la pâte, a livré des armes. Mais il va sans doute nous dire ‘il faut nous aider à reprendre possession de notre ciel’. C’est quelque chose sur lequel nous tapons aussi depuis quelques semaines. "

Et François De Smet de poursuivre: " Si on veut vraiment aider les Ukrainiens, il ne faut pas simplement leur livrer du matériel humanitaire et des armes comme on dit ‘défensives’. Il faut avoir le courage de leur livrer aussi des armes antiaériennes.Je ne crois pas à cet argument (NDLR: être considéré comme belligérant): on livre déjà des armes et donc c’est pas la nature des armes qui va changer grand-chose, tant qu’on reste évidemment dans des armes conventionnels. "

" C’est extraordinairement important que Vladimir Poutine soit arrêté et enlisé dans cette guerre. Ça fait 10-15 ans qu’on le laisse faire. Au-delà de l’intérêt des Ukrainiens qu’on doit soutenir parce que c’est un peuple européen qui est agressé en tant que démocratie, c’est important que Vladimir soit arrêté parce que rien ne l’a arrêté jusqu’ici.On doit tout faire pour que les Ukrainiens puissent mettre en échec les Russes. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité