Allergies: la saison des pollens toujours plus longue et plus intense

La saison pollinique du bouleau a démarré. Le début de plusieurs semaines de désagréments pour de nombreux Belges.

pollen allergies saison bouleau rhinite asthme sciensano Belgique
@BELGAIMAGE

Le nez qui coule, la gorge qui gratte, le mouchoir toujours à la main… Cette-fois, il y a fort à parier que ce n’est pas le Covid-19. Du moins si vous faites partie des quelques 10% de personnes, qui en Belgique, sont allergiques aux pollens. Si c’est le cas, vous l’aurez probablement déjà senti : la saison pollinique a bel et bien commencé. Après la floraison de l’aulne et du noisetier, voici maintenant celle du bouleau.

La concentration de poussières émises par les fleurs et les arbres à l’arrivée du printemps " augmentent de jour en jour ", note AirAllergy, le réseau national de surveillance aérobiologique de Sciensano.  Pour le bouleau, "le seuil critique de concentration de 80 grains/m³ d’air est dépassé " depuis ce jeudi 24 mars, prévient AirAllergy. Au-delà de cette marque, la majorité des personnes allergiques risquent donc de ressentir des symptômes.

Le réchauffement climatique notamment en cause

La saison du bouleau est relativement précoce cette année ", a précisé Sciensano (propos relayés par l’Avenir). Plus généralement " la saison du bouleau apparaît de plus en plus intense, comme celle de l’aulne et du noisetier. Ce phénomène, associé avec la montée progressive des températures, est également observé ailleurs en Europe". Chez nous, le record absolu de concentration de pollen de bouleau a été enregistré en avril 2021, avec une valeur de 3.892 grains/m³ à Bruxelles.

Plus intenses, les émissions de pollens sont également plus longues d’année en année. Un phénomène notamment attribué au réchauffement climatique. L’élévation des températures entraîne l’allongement des saisons polliniques. Et l’augmentation de la concentration de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère pousse certains végétaux à produire davantage de pollen.

Concernant les symptômes de l’allergie, la rhinite (inflammation de la muqueuse nasale) est la forme la plus répandue ; l’asthme, la forme la plus grave. Pour se protéger, le masque ffp2, qui a déboulé dans notre quotidien pendant la crise sanitaire, s’avère une option utile. Pensez aussi à consulter le site AirAllergy, qui rapporte au jour le jour les concentrations polliniques en Belgique. Et si nécessaire, discutez des traitements possibles avec un médecin ou un allergologue.

Sur le même sujet
Plus d'actualité