Wallonie: les prix des locations de vacances risquent d’augmenter

De nombreux propriétaires de gîtes devraient répercuter la hausse des prix de l’énergie sur le tarif des locations.

Tourisme Wallonie Belgique vacances été Pâques gîte location tarif
Image-prétexte@BELGAIMAGE

La Panne plutôt que Marbella, Stavelot plutôt que la Provence… Globalement, le tourisme en Belgique a plutôt bien surmonté la crise sanitaire. Les voyages à l’étranger rendus plus compliqués par les quarantaines, covid safe tickets et autres, les Belges ont (re)-découvert les charmes du plat pays. Qui devra à nouveau composer avec la concurrence de l’étranger, pour Pâques et pour l’été, si le virus daigne nous laisser tranquille.

À moins que… Partir au soleil pourrait en effet vous coûter plus cher cette année, puisque comme nous l’expliquions, la demande risque d’excéder l’offre pour certaines destinations très prisées des Belges, comme la Méditerranée.  Du coup, les bourses économes pourraient être tentées de se rabattre une nouvelle fois sur des vacances intra-muros… Reste qu’en Wallonie aussi, le secteur s’attend à des hausses de prix.

Des charges qui augmentent

C’est que chauffer son habitation ou la piscine d’une location devient de plus en plus coûteux, vu la flambée des prix de l’énergie. De nombreux propriétaires de gîtes seraient donc tentés de répercuter cette hausse sur les tarifs des locations. " On constate depuis quelques semaines qu’on a quasiment tous les jours des demandes de modifications des tarifs, bien souvent liés à ces charges ", confirmait à RTL Khévyn Torres, chargé de communication à la Fédération des gîtes de Wallonie.

Au niveau du calcul des charges qui sont payées par les clients des gîtes, elles sont calculées en fonction de l’évolution du prix de l’énergie. Soit le montant des charges est inclus dans le montant de séjour, soit c’est un forfait au séjour, ou encore, cela peut être calculé en fonction de la consommation. Si l’énergie augmente, indéniablement le prix du séjour peut s’en faire ressentir " expliquait Khevyn Torres.

La Fédération dit ne pas pouvoir intervenir " directement " sur les tarifs pratiqués, mais peut formuler des recommandations tarifaires à ses membres. " De façon générale, ce n’est pas dans leur intérêt de trop augmenter les prix car c’est un critère de choix déterminant pour les clients ", précisait toutefois Khevyn Torres à la RTBF.

Sur le même sujet
Plus d'actualité