La Ville de Wavre entame une procédure contre Walibi

Walibi est menacé de poursuite judiciaire à Wavre. En cause: certaines infrastructures récentes présentes dans le parc d'attractions.

Entrée de Walibi en 2021
Entrée du parc Walibi, à Wavre le 2 octobre 2021 @BelgaImage

À une semaine de la réouverture de Walibi, le Collège communal de la Ville de Wavre a décidé de se tourner vers un agent constatateur pour régulariser – ou non – la situation du parc wavrien, qui a décidé de rouvrir prochainement toutes ses installations, même celles annulées par le Conseil d’État, rapporte jeudi Sudinfo.

"Sortir de cette impasse urbanistique"

La légalité de certaines récentes installations pose en effet question. Deux permis datant de 2018 se sont ainsi vus annuler devant le Conseil d’État, ce qui empêche l’exploitation des infrastructures reprises dedans, comme le Kondaa ou encore le Fun Pilot. Le parc wavrien ne l’entend pourtant pas de cette oreille et a décidé de se tourner vers la Ville de Wavre pour obtenir une régularisation.

La volonté de la Ville est avant tout de régulariser la situation administrative du parc, a réagi Françoise Pigeolet (LB), la bourgmestre de Wavre. "Pour sortir de cette impasse urbanistique, et après avoir consulté l’administration compétente, le Collège a décidé d’entamer une procédure de constat d’infraction urbanistique", poursuit-elle. "L’agent constatateur de la commune va dans un premier temps adresser un avertissement préalable à Walibi et la commune va fixer un délai de mise en conformité".

Une fois l’illégalité constatée par l’agent communal, l’exploitant devra s’exécuter dans un délai défini par la commune et pouvant aller jusqu’à 24 mois. Dans le cas contraire, Walibi s’engage à une poursuite par le procureur du roi. Il est aussi toujours possible que d’ici la date de la réouverture annuelle, le 2 avril, le Conseil d’État revoie sa position sur l’obtention des permis, en prenant en compte ce qui coinçait la dernière fois: notamment, les normes de bruits générées par ces nouvelles installations et qui déplaisent aux riverains.

Sur le même sujet
Plus d'actualité