Accueil des réfugiés ukrainiens: "On doit compter sur les citoyens et les communes"

En cette journée spéciale Radio Ukraine, DH Radio se déplace sur le terrain afin d'évoquer l'aide apportée aux réfugiés ukrainiens.

réfugiés ukrainiens
© BelgaImage

Maxime Binet et son équipe ont fait le déplacement au Palais 8, où sont accueillis les réfugiés ukrainiens afin d’obtenir un permis de séjour en Belgique. Aujourd’hui, deux invités sur nos ondes: Isabelle de Crayencour qui envoie des colis humanitaires directement en Ukraine, ainsi que de Mehdi Kassou, le porte-parole de la plateforme citoyenne.

Pour aider les Ukrainiens dans le besoin, Isabelle de Crayencour a mis au point un système de boîtes remplies, selon les besoins des nécessiteux, de matériel médical. " Les boîtes constituées par les Ukrainiens en détresse sont amenées en camion jusqu’en Pologne où elles sont triées. Elles sont ensuite acheminées principalement vers les hôpitaux qui en ont terriblement besoin. "

De son côté, Mehdi Kassou et sa plateforme citoyenne viennent en aide aux réfugiés ukrainiens ainsi qu’aux autres réfugiés qui arrivent en Belgique. " On parle d’un chiffre de 200 000 réfugiés ukrainiens probables pour la Belgique. Il faut préciser que c’est dans les estimations les plus élevées de l’EIM, et sur le moyen terme ", précise le porte parole de la plateforme citoyenne avant d’expliquer la façon dont ils viennent en aide aux réfugiés. " Nous garantissons des hébergements d’urgence ainsi que de l’accompagnement socio-juridique venant compléter d’autres offres citoyennes. "

Les réfugiés du conflit ukrainien sont principalement arrivés par la Gare du Midi, où les bénévoles de la plateforme citoyenne ont essayé de guider la foule. " Nous avons mis en place un dispositif d’information à la Gare du Midi. Avec l’aide de la Croix-Rouge et du Samu social, la plateforme citoyenne informe et conseille les réfugiés sur cette procédure inédite en Belgique. Le premier but est de leur trouver des solutions d’hébergements ", indique Mehdi Kassou.

Y a-t-il des manquements dans l’organisation belge pour l’accueil de ces réfugiés? Mehdi Kassou n’utiliserait pas ce terme. " On parle plutôt de carences opérationnelles et logistiques, qui s’améliorent de jour en jour. Le plus gros problème se passe ici au Heysel. Après leur enregistrement, on doit compter sur les citoyens et les communes pour trouver des hébergements, cela devient une question d’organisation et d’anticipation. "

Pour venir en aide aux réfugies, il suffit d’aller sur le site de la plateforme citoyenne ainsi que sur Facebook pour l’action d’Isabelle de Crayencour, Solidarité Soldats Ukraine – Les Paniers de Gazou.

Sur le même sujet
Plus d'actualité