Ukraine: l’exceptionnel élan de solidarité des Belges en une image

Le site Mapahelp recense les propositions d’hébergements spontanés pour venir en aide aux réfugiés ukrainiens. À voir la carte de l’Europe, les Belges semblent être parmi les plus accueillants.

Belgique guerre Ukraine Russie invasion réfugiés accueil solidarité citoyens hébergement asile migration
capture écran Mapahelp

Depuis le début de l’invasion russe, le 24 février, l’accueil des réfugiés ukrainiens en Belgique a connu quelques ratés à l’allumage, sur le plan institutionnel. En témoigne notamment la mise en place, poussive, du centre d’enregistrement du Heysel, à Bruxelles. Depuis, l’octroi de la protection temporaire a permis que les Ukrainiens fuyant leur pays puissent bénéficier de l’aide sociale en Belgique, et se tourner vers les CPAS.

Du côté des citoyens, l’élan solidaire a été massif. Selon les chiffres avancés par le Secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi (CD&V), 88% des logements abritant des réfugiés ont été proposés par des citoyens. 85% des réfugiés sont des femmes et des enfants ; trois sur dix sont des enfants de moins de douze ans. Même le roi Philippe et la reine Mathilde ont décidé d’ouvrir les portes de leur demeure à trois familles de réfugiés, qui seront logées dans des propriétés appartenant à la Donation royale.

capture écran Mapahelp

Le site Mapahelp rassemble les initiatives citoyennes (ainsi que celles venant des ONG et collectifs) destinées à accueillir les Ukrainiens en exil. La carte en ligne recense les offres d’hébergement, de soins, d’aide psychologique, etc. Et à voir le bleu qui recouvre le pays, on se dit que le sort des Ukrainiens ne laisse pas indifférent chez nous.

La Wallonie mise sur le privé pour l’accueil

Sur le plan institutionnel, le gouvernement wallon a adopté mardi sa stratégie en matière d’accueil et de logement des ressortissants ukrainiens. Construite autour de différents axes, elle repose avant tout sur les propositions émanant du privé qui seront désormais mieux encadrées. Depuis le début du conflit, près de 1.000 offres de logement ont été déposées sur la plateforme régionale ‘Solidarité Ukraine’ permettant d’accueillir de l’ordre de 2.000 personnes.

Cette offre vient compléter celle déjà comptabilisée au niveau fédéral de 16.000 places d’hébergement en Wallonie, indique l’exécutif qui estime que la Région pourrait accueillir entre 60.000 et 80.000 réfugiés. Afin de " stimuler et d’encadrer cette démarche solidaire et permettre qu’elle puisse s’installer dans le temps ", une série d’actions seront mises en oeuvre, dont la rédaction d’une charte de l’accueillant, permettant d’établir des principes de vie en commun auxquels ce dernier s’engage à adhérer.

L’hébergeur se verra également offrir la possibilité de convenir avec l’hébergé d’une contribution équivalente à 20% du montant de l’aide sociale ou d’un autre revenu perçu et un marché public d’assurance sera passé afin de couvrir les dégâts locatifs qui seraient dus à la présence de personnes additionnelles au sein du logement, sans que l’hébergeur ne soit sollicité d’un point de vue financier.

Soutien équivalent à 1 euro par habitant pour les villes et communes

Le gouvernement wallon recensera par ailleurs les hébergements collectifs publics, associatifs et privés susceptibles d’être mobilisés, qu’il s’agisse des propriétés des cultes, d’hébergements appartenant aux Provinces, villes et communes, de centres de vacances et de loisirs, de centres Adeps, de bâtiments de la régie fédérale des bâtiments et du SPW ou encore de bâtiments militaires.

Enfin, les villes et communes seront soutenues à hauteur de 3,571 millions d’euros, équivalent à 1 euro par habitant, pour l’accueil des réfugiés, rappelle le gouvernement. " L’accueil des ressortissants ukrainiens est un défi énorme pour l’Union européenne et la Wallonie. Il est de notre devoir d’accueillir dignement ces hommes, femmes et enfants qui fuient la guerre. Tout sera mis en œuvre pour y parvenir ", a commenté le ministre-président wallon Elio Di Rupo.

La Wallonie a un rôle inédit à jouer face à cette crise et une coordination de tous les niveaux de pouvoir est essentielle. Des capacités d’accueil hors du commun doivent être dégagées en un temps record. Et elles ne pourront l’être qu’au travers d’une action conjointe de l’ensemble des ministres et administrations. Elles ne pourront l’être aussi qu’en mobilisant activement les autres niveaux de pouvoir : le fédéral, la Communauté française, les provinces et les communes ", a ajouté le ministre wallon du Logement, Christophe Collignon.

Sur le même sujet
Plus d'actualité