Attentats du 22 mars 2016: la cérémonie de commémoration en images

Un hommage a été rendu mardi matin aux victimes d'attentats terroristes perpétrés le 22 mars 2016 à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro bruxelloise de Maelbeek.

attentats Bruxelles 22 mars 2016 Zaventem Maelbeek cérémonie hommages terrorisme Alexander de croo
Le Premier ministre Alexander De Croo au premier rang de la cérémonie @BELGAIMAGE

Un hommage a été rendu mardi matin aux victimes d’attentats terroristes perpétrés le 22 mars 2016 à l’aéroport de Zaventem et à la station de métro bruxelloise de Maelbeek, ainsi qu’à toutes les victimes belges d’attentats terroristes à l’étranger, devant le monument érigé en leur mémoire, rue de la Loi à Bruxelles.

Après la lecture des noms de personnes qui ont perdu la vie lors des attentats, des couronnes de fleurs ont été déposées au pied du mémorial. Une minute de silence a été respectée. Elle a été suivie par les hymnes européen et belge, qui ont été interprétés par une fanfare. Le Premier ministre Alexander De Croo était au premier rang, entouré de représentants d’associations de victimes. Il y avait également à leurs côtés le directeur général de l’aéroport de Bruxelles Arnaud Feist, le directeur général de la Stib Brieuc de Meeûs, le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne, le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw, la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt, ou encore le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close.

@BELGAIMAGE

Les victimes ont refermé la cérémonie en déposant une fleur blanche sur le monument. Le Premier ministre est allé à leur rencontre. " Cela laisse une blessure énorme et je pense qu’il est important qu’il y ait des commémorations comme celles-ci, où on peut s’aider à placer cela dans notre histoire ", a déclaré en fin d’événement Alexander De Croo. " On ne l’oubliera jamais et on reviendra chaque année pour cette commémoration ".

@BELGAIMAGE

Jamila Adda, présidente de l’association de victimes Life4Brussels, s’est rappelé en se rendant à Bruxelles qu' "il y avait ce matin la même douceur que le jour des attentats et qu’à un moment tout a basculé dans le chaos et la journée est devenue sombre et noire ". " C’est difficile. Énormément de choses nous traversent. Je me suis dit ce matin qu’on ne parlait pas des attentats comme on en parlait il y a quelques années. Ce n’est plus la grande information du jour, alors que les victimes revivent ce 22 mars tous les jours et qu’elles y pensent plus encore à l’approche du procès. On ne peut pas penser aux victimes en toute sérénité, car on a encore un long combat à mener pour les aides et indemnisations ", a-t-elle souligné.

Devant le monument commémoratif @BELGAIMAGE

@BELGAIMAGE

Sur le même sujet
Plus d'actualité