Un ciel orangé en Belgique? Comment expliquer ce phénomène (photos)

Le ciel belge pourrait se parer de couleurs inhabituelles à cause du sable du Sahara. D'où des images impressionnantes déjà prises en France et en Espagne.

Sable du Sahara au-dessus du Maine-et-Loire
Sable du Sahara au-dessus du Maine-et-Loire, en France, le 15 mars 2022 @BelgaImage

Ce mercredi 16 mars, à certains moments de la journée, le ciel pourrait se parer en Belgique de couleurs inhabituelles. Un phénomène peu commun dû au sable du Sahara. En France et dans la péninsule ibérique, les habitants ont déjà pu se réveiller avec une voilure orangée et par moment très visible au-dessus de leurs têtes. Aujourd’hui, selon l’Institut royal météorologique (IRM), la Belgique pourrait être impactée à son tour, bien qu’à moindre échelle comparé à ce que révèlent les images parfois impressionnantes outre-Quiévrain. Mais comment ce sable arrive-t-il jusque chez nous?

L’œuvre du scirocco

Comme l’explique l’IRM, tout est une affaire de masses d’air. En début de semaine, des orages ont éclaté du côté du Maroc. Une dépression qui a provoqué de forts vents arrachant le sable au Sahara. Celui-ci a été propulsé haut dans l’atmosphère puis a suivi les courants aériens qui allaient à ce moment-là vers le nord, c’est-à-dire le scirocco. Le sable a ainsi pu atteindre la péninsule ibérique puis la France dès le mardi, là où des plus faibles quantités de poussières du Sahara circulaient déjà dans l’air.

Ce mercredi, il est probable que l’extrémité nord du phénomène se déplace jusqu’en Belgique et en Allemagne. Si tel est le cas, ce serait notamment à l’aube et au crépuscule que cela se verrait. C’était par exemple le cas à Anvers lors du lever du soleil. Le ciel pourrait ainsi "prendre un aspect plus ‘laiteux’ avec des tons chauds (orange ou rouge). On observe parfois des dépôts sur les surfaces (voitures, fenêtres, etc.), notamment lorsque des précipitations tombent et que les poussières en suspension sont poussées vers le sol", précise l’IRM.

Des images impressionnantes (mais pas forcément réjouissantes)

Si les Belges n’auraient droit qu’à une version assez faible du phénomène, ce n’est pas le cas de certains Français. Déjà ce mardi, certaines régions du Midi ont eu droit à un ciel clairement orangé, voire jusqu’en Alsace. Dans les Pyrénées par exemple, une pellicule de sable s’est déposée sur les montagnes, donnant au paysage un semblant de chaîne de l’Atlas. De quoi ravir les skieurs, intrigués de pouvoir glisser sur ce sable. Pour l’écosystème par contre, c’est moins réjouissant puisque cette couche de poussière capte bien mieux la chaleur du soleil, ce qui pourrait faire fondre plus rapidement la neige.

En Espagne, pays directement impacté par le scirocco, le ciel était pour le coup parfois totalement orange. C’était par exemple le cas sur la côte de Murcie, au sud-est. Le sable du Sahara pourrait encore circuler plusieurs jours au-dessus de l’Europe, fluctuant au gré des vents.

Sur le même sujet
Plus d'actualité