Lourdes amendes pour une centaine de kinésithérapeutes

Près d'une centaine de kinés ont dû s'aquitter d'amendes atteignant parfois des milliers d'euros. Une association parle de «chasse aux sorcières».

Kiné près de Saint-Étienne
Kinésithérapie à Roche-la-Molière, près de Saint-Étienne (Loire), le 14 mai 2020 @BelgaImage

Une centaine de kinésithérapeutes ont présenté des coûts erronés de façon non intentionnelle et sont dès lors sujets à de lourdes amendes de l’Inami, rapporte mercredi Het Laatste Nieuws.

Des séances litigieuses

Le quotidien flamand prend pour exemple un kinésithérapeute qui a dû s’acquitter d’une amende de près de 7.000 euros. Les kinésithérapeutes touchent davantage pour une séance à domicile quand lorsque les patients sont traités dans un centre. Toutefois, lorsque les patients résident à plus de deux personnes, l’Inami considère aussi qu’il s’agit d’une infrastructure de soins. Il est dès lors considéré que les kinésithérapeutes disposent de 10 minutes de moins pour traiter les patients et touchent alors 14,75 euros par séance à la place de 25 euros.

AXXON, l’association de défense professionnelle représentative de la kinésithérapie en Belgique, a reçu des dizaines de signalements de ses membres et dénonce une "chasse aux sorcières". L’association préconise une dérogation et une révision du système.

Sur le même sujet
Plus d'actualité