Le secteur horeca bruxellois en deuil après le suicide du patron de Chez Léon

Rudy Vanlancker était le patron des restaurants Chez Léon et Aux Armes de Bruxelles, situés dans l’Ilot Sacré.

horeca restaurant bruxelles Chez Léon Aux Armes suicide patron
Le restaurant Chez Léon, situé dans l’Ilot Sacré de Bruxelles @BELGAIMAGE

C’est un choc important, car Rudy Vanlancker était un grand personnage de l’horeca bruxellois et ses établissements sont des établissements phares ", a réagi mercredi après-midi Fabian Maingain, l’échevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles. Lui comme Fabian Hermans, administrateur délégué et ancien président de la fédération Horeca Bruxelles, ont d’abord tourné leurs pensées vers la famille du défunt.

Rudy Vanlancker  s’est donné la mort à l’âge de 63 ans mercredi matin dans son restaurant Chez Léon, situé dans l’Ilot Sacré à Bruxelles. Il avait repris en 2018 le restaurant Aux Armes de Bruxelles, situé en face de son principal établissement. Son fils reprenait d’ailleurs les affaires familiales.  Fabian Hermans a évoqué la longévité de la famille dans l’horeca bruxellois, précisant que cela fait 120 ans qu’elle est installée dans le secteur.

" Personnage hyper sensible, courageux "

L’administrateur délégué d’Horeca Bruxelles s’est refusé à essayer de déterminer les raisons du geste du restaurateur. Il rappelle que la période que traverse son secteur depuis plusieurs années et plus encore depuis le début de la crise sanitaire est très difficile, surtout dans la capitale. " Il n’y a plus de touristes, de salons, le personnel des institutions et des entreprises est en télétravail… Le centre-ville a été vidé. Bruxelles n’a pas bénéficié du déploiement du tourisme de proximité, car les Belges ont plutôt choisi de passer leurs week-ends à la Côte ou en Ardenne ", analyse-t-il.

Christian Bouchat, secrétaire régional FGTB Horval, a fait ses débuts dans le secteur à peu près en même temps que Rudy Vanlancker. " On a appris à s’apprivoiser. C’était le restaurateur pour lequel j’avais le plus profond respect, car il était totalement transparent. Je dispose de ses recettes journalières et du nombre de couverts quotidiens depuis plus de 15 ans. Comme le personnel est payé au droit de service, il n’y avait pas de salaires en noir. Humainement, c’était un personnage hyper sensible, sanguin, responsable, courageux, entrepreneur, très humain… Il avait pour projet de reprendre le restaurant Scheltema qui venait de faire faillite. Chez Léon et Aux Armes, ça repartait ".

Toute personne ayant des pensées suicidaires peut contacter la ligne d’écoute du Centre de Prévention du Suicide au 0800/32.123 (elle est anonyme, gratuite et disponible 24h/24). Plus d’infos sur www.preventionsuicide.be.

Sur le même sujet
Plus d'actualité