La tempête Eunice a mobilisé tous les pompiers du pays

A Namur, Huy ou en Flandre, les pompiers ont été appelés au secours durant toute la journée de vendredi à cause de la tempête Eunice.

Pompiers en Flandre
Belga

Les pompiers de la zone NAGE (Namur, Andenne, Gembloux, Eghezée) ont réalisé quelque 250 interventions vendredi en raison de la tempête Eunice, a indiqué leur chef de corps, Pierre Bocca.

Une première importante vague d’appels a débuté vers 14h00 et a principalement concerné des chutes d’arbres et de câbles électriques. Après une petite accalmie, une seconde vague d’appels a suivi vers 17h00, essentiellement pour des dégâts aux toitures. A Wépion, un conducteur a été blessé après la chute d’un arbre sur son véhicule. Des véhicules de logistique de la Croix-Rouge ont également été touchés par des chutes d’arbres à Gembloux.

Des pompiers débordés dans la région de Huy

Du côté des pompiers de la zone Hemeco, les secours comptabilisaient une cinquantaine d’interventions vendredi à 20h00. Sur la zone Hesbaye, plus d’une soixantaine d’opérations étaient recensées.

Les pompiers des deux zones ont précisé être principalement contactés pour des chutes d’arbres sur la voie publique, des tuiles ou des câbles arrachés sur la région notamment à Huy, Amay, Marchin, Donceel, Verlaine, Waremme ou encore Hannut. Aucun blessé n’était à déplorer.

Des quartiers ont également été privés d’électricité, comme à Amay après un déclenchement haute tension. L’entreprise Resa s’est d’ailleurs rendue sur place afin de trouver une solution.

Vendredi soir, les nombreux appels continuaient d’affluer et les services restaient sur le pont pour répondre aux sollicitations.

Deux navires à la dérive en mer du Nord

Deux navires, un pétrolier et un bateau cargo, se sont laissé dériver vendredi jusque dans des parcs éoliens au large de la Côte belge et des Pays-Bas, dans l’attente de la fin de la tempête, a-t-on appris auprès des autorités de Flandre occidentale. L’un des bateaux est entre-temps rentré en toute sécurité dans un port néerlandais alors que le pétrolier est encore dans le parc éolien belge.

Les deux navires ont été mis en difficulté par les vents violents de la tempête Eunice, qui ont atteint jusqu’à 10 Beaufort en mer, avec des vagues de plus de 10 mètres de haut. Le bateau cargo, le Diamond Sky, a traversé la tempête et dérivé à travers un champ d’éoliennes offshore. Par chance, le navire n’a enduré ni occasionné aucun dommage. Il a finalement pu rallier un port néerlandais.

Le second bateau, le pétrolier Maersk nimbus, a également dérivé, à travers le parc éolien Seaport. Un remorqueur assez puissant pour le tirer d’affaire était encore recherché vendredi soir. Plusieurs remorqueurs ont déjà tenté d’atteindre le pétrolier mais ont dû faire demi-tour en raison de la force des éléments. On ne sait pas encore à l’heure actuelle si le pétrolier a été endommagé. La cargaison du bateau est quant à elle intacte et aucune fuite potentiellement nuisible à l’environnement n’est survenue. Les 18 membres d’équipage du pétrolier sont en bonne santé.

Sur le même sujet
Plus d'actualité