Le CST abandonné début mars?

Le président du PS, Paul Magnette, pousse pour la fin du Covid Safe Ticket (CST) dès le mois de mars.

covid safe ticket cst covid-19 belgique bruxelles
@BELGAIMAGE

Le président du parti socialiste, Paul Magnette, veut en finir avec l’usage du Covid Safe Ticket (CST) en Belgique dès le mois de mars, a-t-il indiqué mardi. " En Belgique, on doit pouvoir se passer du CST dès le début du mois de mars ", a plaidé mardi le Carolo, invité politique de la matinale de Bel-RTL.

L’accès à l’horeca, aux lieux culturels et autres ne serait dès lors plus conditionné à la présentation du document électronique. Pour Paul Magnette, l’outil pourrait toutefois encore être nécessaire pour les seuls voyages à l’étranger, en fonction des décisions qui seront prises en la matière par les pays tiers.

Quant à l’obligation vaccinale dont il était l’un des chauds partisans il y a quelques mois encore, le patron des socialistes francophones a estimé mardi que celle-ci n’est " plus d’actualité " aujourd’hui.

" On sort tout doucement de cette pandémie "

Côté PS, on semble s’être passé le mot. Au moment où son président de parti intervenait sur Bel-RTL, Philippe Close, bourgmestre de la ville de Bruxelles, se positionnait lui-aussi pour l’abandon du CST. " Dès qu’on le peut, il faut le faire sauter car son efficacité est quand même en train de diminuer " .  " Même si on sent bien qu’on sort tout doucement de cette pandémie, il faut être prudent et garder une politique cohérente sur notre territoire. Au niveau de la région, on a intérêt à discuter avec nos collègues wallons et flamands ", ajoutait le socialiste sur DH radio.

Pour rappel, le Comité de concertation (codeco) prévoit de se réunir début mars, pour acter, si la situation épidémiologique le permet, le passage au code jaune. Il est prévu qu’à ce stade du baromètre corona, le CST disparaisse, sauf pour les voyages au sein de l’UE.

Sur le même sujet
Plus d'actualité