Le port du masque dans le secondaire examiné au Codeco de début mars

Alors que l'obligation de porter le masque ne vaudra plus qu'à partir de 12 ans dès samedi prochain, son obligation dans l'enseignement secondaire sera abordée en mars.

Un élève de secondaire porte un masque en cours
© Belga Image

Toutes les mesures maintenues dans la lutte contre la propagation du coronavirus seront discutées début mars quand un nouveau Comité de concertation se réunira autour de la gestion de la pandémie. Le port du masque dans l’enseignement secondaire sera donc aussi abordé à ce moment-là, a indiqué dimanche le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke dans les émissions " De Zevende Dag " (VRT) et " C’est pas tous les jours dimanche " (RTL-TVi).

Le ministre socialiste a toutefois appelé à faire une différence entre les endroits où l’on décide de se rendre, comme les discothèques, et les lieux dans lesquels la population est " obligée " d’aller, comme les écoles, les transports publics, etc. " Les masques à l’école, cela protège aussi l’école, et tous ses élèves ", rappelle-t-il.

Samedi prochain, l’obligation de porter le masque dans les magasins, les transports et à l’école ne vaudra plus qu’à partir de 12 ans. Les enfants du primaire seront libérés de cette obligation. Certains, comme le ministre de l’Enseignement flamand Ben Weyts (N-VA), ont sans attendre indiqué espérer rapidement un même allègement pour les élèves du secondaire.

D’autres questions importantes sont à trancher dans les prochaines semaines, a laissé entendre le ministre, s’exprimant sur RTL-TVi. Le système actuel de dépistage reposant grandement sur les tests PCR, coûteux pour l’État, sera ainsi débattu mercredi en CIM (Conférence interministérielle) Santé, a indiqué Frank Vandenbroucke.

Le ministre socialiste a également indiqué " finaliser " un arrêté ministériel établissant des critères de qualité pour les détecteurs de CO2 destinés à être utilisés dans la lutte contre le coronavirus. Les outils de mesure du CO2, " c’est un appareil qui va nous accompagner pendant des années ", ce qui justifie la nécessité de veiller à ce que les appareils soient étalonnés correctement, a expliqué le ministre. Le texte est attendu pour le mois de mars.

Sur le même sujet
Plus d'actualité