Disparition de Natacha: un groupe de secouristes interrompt ses recherches

Un groupe de dix secouristes parti à la recherche de la touriste belge Natacha de Crombrugghe a dû interrompre ses recherches, faute de soutien logistique.

natacha de Crombrugghe disparition Pérou belgique police secours
@BELGAIMAGE

Ce groupe de secouristes interrompt ses recherches, faute de soutien logistique, d’après des informations du média Infobae, relayées samedi matin par divers médias belges. La jeune fille de 28 ans n’a plus été vue depuis son départ pour un trek dans le Canyon de Colca, au Pérou, le 23 janvier dernier, selon un avis de recherche de la police fédérale belge.

Les secouristes voulaient passer au peigne fin la route entre Sangalle et San Juan de Chuchco. Comme l’équipe devait parcourir une distance de sept heures, elle avait demandé un transport, mais cela s’est avéré impossible. Les sauveteurs ont également demandé du carburant pour pouvoir se déplacer en voiture, en vain.

La police belge bientôt sur place?

Depuis le début des recherches, les sauveteurs ont, semble-t-il, presque tout payé de leur poche. Selon les déclarations de Joel Quicaña, un secouriste en action depuis samedi dernier, à divers médias locaux, les autorités n’ont pas payé l’hébergement, ni le transport ni la nourriture. Actuellement, il reste encore 30 policiers dans la zone, intégrés en trois brigades, qui couvrent la rive gauche de la vallée du Colca. La commune La Molina s’est également jointe aux efforts de recherches. Elle a fourni un drone moderne " DJI Dual " à vision infrarouge.

Selon plusieurs médias péruviens, la police belge pourrait venir renforcer l’équipe des enquêteurs sur place. Une information que la police fédérale belge a voulu nuancer. " En collaboration avec les autorités judiciaires et policières locales, le parquet fédéral peut étudier la nécessité de l’envoi, soit de policiers, soit d’un magistrat et de policiers, soit d’un échange de documents ".

Pour le moment, " il est théoriquement possible qu’une commission rogatoire internationale se rende sur place. Mais comme au niveau judiciaire, il n’y a pas de convention bilatérale entre le Pérou et la Belgique, la procédure sera plus longue ", expliquait vendredi soir le parquet fédéral à divers médias.

Sur le même sujet
Plus d'actualité