E-commerce: Vincent Van Peteghem réagit à la sortie polémique de Paul Magnette

Invité sur DH Radio, le ministre fédéral des Finances Vincent Van Peteghem a évoqué le prochain Codeco, la flambée des prix de l'énergie, mais aussi la réforme de l'emploi.

Vincent Van Peteghem
© BelgaImage

Ce vendredi, un nouveau Comité de concertation se réunira afin de statuer sur d’éventuels assouplissements en Belgique. Selon Vincent Van Peteghem, les indicateurs les plus importants sont les hospitalisations et l’occupation des lits en soins intensifs: " Si les chiffres continuent dans la bonne direction dans les prochains jours, une transition vers le code orange est envisageable ", affirme-t-il. Il insiste cependant sur l’importance du baromètre qui reste un outil essentiel qui permet une stratégie plus claire: " Nous avons travaillé dur sur celui-ci et c’est important de voir dans quelle situation nous nous trouvons avec le virus. "

Par ailleurs, vendredi sera également l’occasion pour le Conseil des ministres de se concerter sur la réforme de l’emploi sur laquelle la Vivaldi s’était mise d’accord en octobre dernier. Celle-ci fait l’objet de certains débats et un consensus doit encore être trouvé. Paul Magnette, président du PS, a d’ailleurs fait une sortie polémique lundi en déclarant qu' "il serait souhaitable de sortir de l’e-commerce ": " Faisons de la Belgique un pays sans commerce électronique, avec de vrais magasins et des villes animées ", avait-il déclaré.

Pour le ministre fédéral des Finances, il ne s’agit pas d’une solution adaptée: " Je ne pense pas que ce doit être l’un ou l’autre mais plutôt l’un et l’autre. C’est important d’avoir une combinaison de magasins physiques attrayants et une offre en ligne. " Vincent Van Peteghem reconnaît cependant qu’il est nécessaire de créer " un secteur de l’e-commerce qui soit durable et qui fonctionne avec des conditions de travail adéquates. "

Mesures contre l’augmentation des prix de l’énergie

Enfin, il a également été question de la hausse des prix de l’énergie sur notre territoire. Ceux-ci connaissent une véritable flambée et mettent à mal les ménages belges.

Afin de répondre à cette problématique, un accord pour la TVA à 6% sur l’électricité ainsi qu’une prime pour le chauffage ont été décidés. Concernant les mesures structurelles, qui portent davantage sur le long terme (diminution des accises quand les prix augmentent), la Vivaldi prévoie d’arriver à un accord pour le 1er mars, moment où l’ajustement du budget débutera. Vincent Van Peteghem (CD&V) affirme que le gouvernement reversera intégralement aux consommateurs les surprofits engrangés par l’État via la TVA et les accises en raison de la hausse des prix.

Il a par ailleurs précisé qu’une réduction de la TVA sur le gaz n’était pas envisageable car, en Belgique, des centaines de milliers de familles utilisent encore le mazout pour se chauffer. Celui-ci a également fortement augmenté et il n’est pas possible de baisser les prix au niveau européen: " La prime était la seule option ", conclut-il.

Sur le même sujet
Plus d'actualité