Baromètre Corona: tout ce qui changerait en code orange

Voici comment s'allégeraient les règles et mesures sanitaires pour l'Horeca, la culture et les activités récréatives si la baromètre Corona passe en code orange.

Baromètre Corona en code orange
Illustration. (@Tous droits réservés.)

Le Premier ministre et le ministre de la Santé l’ont répété à plusieurs reprises : ils veulent que la Belgique s’en tienne au baromètre Corona pour un allègement progressif des mesures. Nous sommes actuellement en code rouge, le niveau le plus élevé de l’échelle, avec les règles les plus strictes. Mais si les courbes continuent de descendre, avec un Comité de concertation, programmé à vendredi, le pays pourrait passer au code orange.

Pour cela, il faudrait que les hospitalisations quotidiennes passent sous les 150, et que le nombre de lits occupés en soins intensifs descende sous les 500.

Quand ce sera le cas, les règles sanitaires seront moins pénibles. Voici comment.

Dans l’Horeca

En code orange, les restaurants et cafés n’auront plus de couvre-feu et pourront reprendre leurs horaires habituels. Le masque ne sera obligatoire que pour le personnel, plus pour les clients.

Les bars dansants et autres établissements où les clients circulent pourront ouvrir, avec une capacité limitée. Exception faite pour les lieux qui respecteront les normes de qualité de l’air les plus strictes. Le CST reste nécessaire.

En terrasse, les règles sont presque les mêmes. Pas besoin de CST cependant, sauf pour les repas de plus de 100 personnes. Pour les terrasses couvertes et autres tonnelles, les règles d’aération s’appliquent.

Événements publics

Pour les événements assis en intérieur, comme le cinéma, le théâtre ou certains concerts, les règles ne changent pas. Le masque reste obligatoire et le CST aussi, dès 50 personnes. Seule modification, les lieux pourront accueillir plus de personnes à la fois.

Les événements " dynamiques " en intérieur, comme les concerts, les fêtes dansantes et les soirées, pourront reprendre, avec CST obligatoire et des règles pour la qualité de l’air. La capacité sera limitée, sauf pour les lieux qui obéiront aux règles d’aération les plus strictes.

Pour les événements assis ou immobiles à l’extérieur, comme les matchs sportifs, le port du masque pourra être abandonné uniquement si les distances sont respectées. Le CST reste obligatoire dès 100 personnes. Et ici aussi, la capacité maximale sera augmentée.

Enfin, pour les événements dynamiques en extérieur, comme les fêtes et les festivals de musique, le public n’a plus besoin de masque, seulement le personnel. Le CST reste nécessaire au-dessus de 100 participants et les jauges maximales seront augmentées.

Activités récréatives (Culture, jeunesse, sport…)

Tous les camps, stages, ateliers et autres activités du même type peuvent avoir lieu. Les nuitées sont autorisées.

Lors des contacts avec des personnes externes à l’activité, le port de masque est obligatoire à l’intérieur et à l’extérieur.

À partir de 50 adultes, le CST peut être imposé. Des autotests sont recommandés aux adultes et aux parents des enfants.

À l’intérieur, la capacité sera limitée à un chiffre entre 100 et 200 personnes, fixé par le Codeco.

Pour le reste

D’autres améliorations de nos conditions de vie en société sont envisageables. Ce sera au Comité de concertation d’assouplir les règles ou pas, et de quelle façon, selon l’évolution des chiffres de la pandémie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité