Des dossiers de grand banditisme ne sont plus traités

« La mafia prend possession du pays » met en garde l'un des plus hauts magistrats du pays.

Ignacio de la Serna, président du Collège des procureurs généraux
Ignacio de la Serna, président du Collège des procureurs généraux / © Belga Image

Le président du Collège des procureurs généraux Ignacio de la Serna, tire la sonnette d’alarme en déplorant que par manque de moyens et de capacité la police judiciaire fédérale n’est plus à même de traiter tous les dossiers de criminalité grave et organisée ou les dossiers économiques et financiers. " La mafia prend possession du pays ", met en garde l’un des plus hauts magistrats du pays dans un entretien accordé au Soir jeudi.

Nous n’avons plus la capacité de traiter convenablement les dossiers économiques et financiers (écofin). On n’arrive même plus à traiter correctement ceux de la criminalité grave et organisée ! Vu le déficit en capacités de la police judiciaire fédérale (PJF). C’est quelque chose que nous n’avions jamais connu ". Si bien que des arbitrages sont en cours et qu "on risque d’arriver à une situation, si on laisse la PJF dans un état aussi catastrophique, où l’on va décider que tel type de délinquance nous ne le traiterons plus ", assure M. de la Serna.

La mafia prend possession du pays " lance le procureur montois, citant par exemple le dossier " Sky ECC ", qui a permis la saisie de 91 tonnes de cocaïne au port d’Anvers d’une valeur à la vente de plus de 4,5 milliards d’euros. Plus de 2.400 suspects ont été identifiés, dont seulement 62 % étaient connus des services. Plus de 600 arrestations en 41 opérations ont été effectuées depuis février 2021. " Ce n’est que la partie visible de l’iceberg ! (…) Mais la charge de travail est tellement forte qu’on ne peut pas suivre ".

Sky ECC mobilise à temps plein plus de 700 enquêteurs sur 2.300. Donc plus d’un quart de la capacité humaine de la PJF est mobilisé rien que sur ce dossier, pointe-t-il encore.

Sur le même sujet
Plus d'actualité