Pour Marc Van Ranst, le pic de la 5e vague est derrière nous

Le virologue flamand appelle toutefois à rester prudent, alors que les indicateurs hospitaliers sont encore en progression.

Marc van ranst pic 5e vague covid-19 omicron belgique contaminations hopital
@BELGAIMAGE

Lundi 24 janvier, 75.805 cas de covid-19 étaient détectés sur une seule journée ; un record depuis le début de l’épidémie en Belgique. Depuis, le nombre de nouvelles infections a commencé à ralentir, ce qui faisait dire au virologue Steven Van Gucht que " nous devrions bientôt atteindre le pic de la cinquième vague de coronavirus ". À en croire son confrère Marc Van Ranst, ça serait désormais chose faite.

Le pic de la 5e vague a été atteint il y a quelques jours, a déclaré Marc Van Ranst à Sudinfo. Le nombre d’infections quotidiennes n’augmente plus actuellement. Les infections sont en train de diminuer, surtout dans les provinces de Flandre. On ne sait pas expliquer pourquoi cela diminue moins vite en Wallonie, mais c’est probablement dû au hasard ". Selon les derniers chiffres de Sciensano, 47.817 nouvelles contaminations au SARS-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour entre le 22 et le 28 janvier.

Comme le note la RTBF, le nombre moyen de contaminations est quasiment identique à celui enregistré la semaine précédente (+0,3%). Et si on compare les quatre derniers jours aux jours correspondant de la semaine dernière, on note bel et bien une diminution des cas.

Les admissions toujours en hausse

Une évolution qui incite à l’optimisme, même si le virologue insiste : il faut rester prudent. " Le nombre d’infections est toujours très haut. On doit être prudent. Des assouplissements pourraient être envisagés d’ici quelques semaines ", a-t-il jugé. Il faut généralement attendre deux ou trois semaines avant de voir une tendance à la baisse au niveau des contaminations se refléter au niveau des admissions à l’hôpital.

Les indicateurs hospitaliers, qui restent les plus importants dans cette crise sanitaire, sont d’ailleurs toujours en augmentation. Entre le 25 et le 30 janvier, il y a eu en moyenne 363,6 patients admis à l’hôpital et positifs au covid-19, soit une augmentation de 16 % par rapport à la période de référence précédente. 405 patients sont actuellement traités en soins intensifs (+2%).

Sur le même sujet
Plus d'actualité