Fin du CST? Frank Vandenbroucke demande qu’on respecte le baromètre

Interrogé sur la pertinence du Covid Safe Ticket, le ministre fédéral de la Santé a recommandé que la Belgique respecte les mesures indiquées par le baromètre Corona.

Vandenbroucke attend que le baromètre passe au jaune
Frank Vandenbroucke. (@Belga Image)

Le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke a appelé à respecter le baromètre corona entré en vigueur le 28 janvier dernier, également en ce qui concerne l’usage du Covid Safe Ticket (CST, pass sanitaire), a-t-il indiqué mardi après-midi en commission Santé de la Chambre.

Le débat autour de la pertinence du Covid Safe Ticket a repris vigueur ces dernières semaines et le comité de concertation a invité fin janvier la Chambre à s’emparer de cette question.

Dans la matinée, la commission Santé a décidé de renvoyer le débat sur l’organisation des travaux concernant le CST à la conférence des présidents de ce mercredi midi.

Interrogé dans cette même commission dans l’après-midi, Frank Vandenbroucke n’a pas pris position au nom du gouvernement. Il a par contre défendu l’usage du CST dans le contexte du baromètre corona. En code jaune, le CST n’est plus obligatoire, a-t-il rappelé. " Utilisons le baromètre tel qu’il existe. Et j’ai bon espoir que l’on pourra passer rapidement au code jaune. " Le baromètre corona est actuellement au rouge.

Le ministre a néanmoins rappelé être en faveur de ce CST. " Si vous voulez entrer dans un café, que votre CST est scanné et que votre résultat est rouge, cela signifie que, soit vous n’êtes pas vacciné, soit pas en possession d’un test négatif, soit que vous n’avez pas développé d’immunité. Donc, le risque que vous courez d’être contaminé et de contaminer est plus grand lorsque votre écran est rouge. Et comme ce risque est important, il vaut mieux ne pas entrer dans le café. (…) Est-ce utile dans une société où le virus circule à ce point ? Oui ", a-t-il affirmé.

Si l’opposition a salué la tenue d’un futur débat parlementaire sur le CST, elle s’est dite " pas dupe " des intentions de la majorité. " Ce n’est pas pour un amour de la démocratie, mais parce que vous avez été mis en difficulté au sein de votre propre gouvernement ", a commenté Sophie Rohonyi (DéFI). Pour Sofie Merckx (PTB), " la promesse de sortie de crise n’a pas été tenue (avec le CST). " Catherine Fonck (cdH) a critiqué un discours " très théorique et assez simpliste, qui met de côté les incohérences. " Dans la majorité, Caroline Taquin (MR) a pointé des mesures " de plus en plus complexes. " " Comment faire passer les bons messages au sein de la population? " , s’est-elle interrogée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité