Tempêtes Malik et Corrie en Belgique: tout ce qu’il faut savoir

Intempéries et rafales de vent secouent l'Europe depuis samedi. En Belgique, des précautions ont été prises mais la prudence est de mise.

Les tempêtes malik et corrie en Belgique
Déjà beaucoup de vent à Anvers ce matin. (@Belga Image)

Les inondations de juillet ont marqué durablement l’esprit des Belges. Une réaction naturelle face à l’ampleur des pertes, humaines et matérielles.

Dès lors, toute annonce d’un événement climatique inhabituel fait désormais froid dans le dos. Une légère frayeur qui devrait disparaitre avec le temps, mais aujourd’hui, les souvenirs sont encore frais.

Cela fait que quelques jours que la tempête Malik est sur toutes les lèvres.

Samedi, elle a frappé le nord de l’Europe, notamment l’Allemagne où de nombreux accidents ont été causés par la neige, les vents et les chutes de débris. Des inondations ont aussi été répertoriées à plusieurs endroits. Le trafic des trains a également été interrompu, les voies étant bloquées à différents endroits.

En Scandinavie, beaucoup de routes et de ponts ont été fermés, tandis que de nombreux bateaux ont été forcés de rester à quai. En Suède, une grue a chuté, détruisant plusieurs hangars situés à son pied. Au moins cinq décès ont été recensés à travers l’Europe.

S’inquiéter pour notre pays est donc assez naturel.

Mesures préventives

Ce lundi, selon l’Institut Royal Météorologique, le vent sera très fort, et encore plus à la côte, jusqu’à 85km/h, parfois plus à certains endroits. Des précipitations intenses sont aussi attendues, qui pourraient attendre 25 litres/m² en 24 heures, parfois même le double très localement.

Dès lors, des mesures de précaution sont prises à travers le pays.

À Bruxelles, les parcs et forêts sont fermés toute la journée jusqu’à demain 8 heures, la forêt de Soignes incluse.

La côte belge se prépare aussi à l’arrivée de la tempête, qui devrait provoquer des rafales de vent pouvant atteindre 90 km/h et de fortes marées. À Ostende et Blankenberge, les brise-lames et les jetées sont interdits d’accès. Les vagues pourraient attendre des hauteurs jusqu’à quatre mètres. À Anvers, les vannes des quais de l’Escaut ne seront pas accessibles non plus.

Du côté des trains, Infrabel demande aux Belges vivant près de voies de chemin de fer de bien sécuriser leurs jardins. Il est demandé de bien attacher mobilier, jouets, bâches, poubelles, trampolines et autres accessoires de sport, bref tout ce qui pourrait s’envoler et atterrir sur les voies.

Le gestionnaire du réseau demande également aux mêmes citoyens d’inspecter leurs arbres et de scier toute branche qui pourrait se détacher et s’envoler.

Numéro d’urgence

Face à ces prévisions, le numéro 1722 a été activité. Si vous avez besoin de l’aide des pompiers à cause d’inondations, de dégâts des eaux ou à cause de dommage causés par les vents, mais qu’aucune vie n’est en danger, vous pouvez composer ce numéro ou vous rendre sur le www.1722.be.

Par contre, si une personne est en danger, il faut appeler le 112, comme d’habitude.

Sur le même sujet
Plus d'actualité