10 choses à savoir sur Sofie Merckx

Cette médecin de 47 ans remplace Raoul Hedebouw comme cheffe de file PTB au Parlement fédéral. Autre style, même énergie.

Sofie Merckx PTB
Sofie Merckx. © BelgaImage

Marcinelle

Cette parfaite bilingue a grandi à Anvers et a décidé de faire son stage de médecine générale à Charleroi, où existait déjà une maison médicale de Médecine pour le peuple à Marcinelle. Elle y travaille toujours aujourd’hui, à raison de deux jours par semaine.

Père fondateur

Les fermetures en 1997 de Renault-Vilvorde et des forges de Clabecq l’ont beaucoup marquée et ont déterminé son engagement en politique. ­ Par ailleurs, son père est le fondateur de la Médecine pour le peuple.

Mordre

Je n’ai pas le même style que Raoul (Hedebouw) qui est inimitable. Mais je sais mordre aussi”, dit-elle.

Féministe

Féministe, elle s’est battue (en vain jusqu’ici) pour l’extension de la période légale pour pratiquer une IVG. La lutte contre la violence faite aux femmes lui tient également beaucoup à cœur.

Dans la rue

Son combat politique se joue au Parlement, mais aussi dans la rue. Pour elle, la mobilisation est essentielle pour emporter des “victoires” comme, dit-elle, l’augmentation du fonds blouses blanches au moment où le personnel soignant avait tourné le dos à Sophie Wilmès.

Pensions

Elle veut ramener l’âge de départ à la pension de 67 à 65 ans, comme les ­socialistes l’avaient promis dans leur ­programme électoral. Car, dit-elle, elle voit bien dans ses consultations que les gens ne peuvent pas travailler aussi ­longtemps.

Révolutionnaire

Sa devise, c’est “there is an alternative”, une réponse au “no alternative” du libéralisme de Margaret Thatcher. “On peut changer le monde pour qu’il soit plus solidaire”, dit-elle. La tentation du grand soir qui bouleverserait l’ordre social est-elle là? Sofie Merckx se revendique d’un PTB “moderne”, un “mouvement de renouveau qui mène des combats très concrets”.

Che Guevara

Le personnage qui l’inspire, c’est Ernesto Che Guevara, révolutionnaire marxiste-léniniste et internationaliste argentin. Il était médecin lui aussi.

Controversée

Pour obtenir son numéro Inami, elle s’est inscrite à l’Ordre des médecins mais a toujours critiqué l’action d’un organisme dont le fonctionnement, selon elle, est conservateur et manque de transparence. Condamnée en 2009 par un tribunal à s’acquitter des cotisations impayées, elle ne s’est jamais exécutée. Ce qui a incité l’Ordre des médecins à attaquer son employeur.

Marche

Elle a trois enfants de 19, 17 et 14 ans, avec lesquels elle aime beaucoup se lancer dans des promenades et de la marche nordique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité