Le Covid Safe Ticket invalide sans dose booster dès le 1er mars ?

C’est l’échéance qui serait privilégiée par le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke.

covid safe ticket pass vaccinal cst 1er mars frank vandenbroucke sciensano vaccin covid-19
@BELGAIMAGE

Le ministre de la Santé le confirmait début janvier : une dose booster du vaccin sera bientôt requise pour avoir un Covid Safe Ticket (CST) valable. Quand ? La date butoir " fait toujours l’objet de discussions et n’a pas encore été validée ", a précisé mercredi le cabinet de Frank Vandenbroucke (Vooruit) à HLN.be.

Le ministre privilégierait en tout cas l’échéance du 1er mars ; si cela se confirme, c’est à cette date qu’il faudra avoir réalisé la dose de rappel (2e ou 3e injection, en fonction du type de vaccin) pour pouvoir entrer dans un établissement culturel, de l’horeca, ou dans une infrastructure sportive (notamment). Les invitations officielles au booster auront été envoyées par courrier à tous les Belges d’ici fin janvier, précise HLN.be.

Exit le CST, place au pass vaccinal?

Selon la dernière mise à jour de Sciensano, 64,3% de la population âgée de 18 ans et plus ont reçu une dose de rappel en Belgique. En Wallonie, la proportion est de 56,7%, et à Bruxelles, de 36,8%. Selon HLN.be, la vaccination de base (deux doses) restera suffisante si la dernière injection a été faite moins de 5 mois auparavant. Les mineurs de moins de 18 ans pourraient également bénéficier d’une exception. À ce stade, seuls 4,1% de la population belge entre 12 et 17 ans ont en effet reçu une dose booster.

Reste toutefois à voir si le CST en lui-même n’est pas appelé à disparaître, pour laisser la place à un pass vaccinal, qui n’admettrait plus la preuve d’un test antigénique ou PCR négatif, ainsi qu’un certificat de guérison. Le commissaire corona, Pedro Facon, Frank Vandenbroucke ou son homologue Christie Morreale (PS, ministre wallonne de la Santé, ont plaidé en ce sens

Sur le même sujet
Plus d'actualité