10 choses à savoir sur Adrien Dolimont, le successeur de Jean-Luc Crucke

Georges-Louis Bouchez a choisi un quasi inconnu pour remplacer le ministre wallon du Budget. Gros pari, tant pour la Wallonie que pour le MR.

Adrien dolimont jean-Luc Crucke Georges-Louis Bouchez wallonie ministre budget
@BELGAIMAGE

Surprise du chef

Philippe Goffin (ancien ministre de la Défense), Maxime Daye (bourgmestre de Braine-le Comte), Denis Ducarme  (le grand rival)… Aucune des personnalités pressenties pour succéder à Jean-Luc Crucke n’aura finalement été retenue par le président des Bleus. En choisissant Adrien Dolimont, Georges-Louis Bouchez envoie un signal clair : le chef au MR, c’est lui.

Ham-sur-Heure

Car ce nouveau venu, est à l’échelle wallonne, très peu connu. Jusqu’ici, Adrien Dolimont était président du CPAS et échevin des finances de de Ham-sur-Heure/Nalinnes, près de Charleroi.

Le choix " de la jeunesse… "

À 33 ans à peine, l’Hennuyer saute donc quelques marches, en passant directement du collège d’une commune de 13.000 âmes au gouvernement régional. Mais il peut déjà se prévaloir d’une solide expérience : en 2006, à 18 ans à peine, il devenait échevin, le plus jeune de Belgique à l’époque. Et l’homme a baigné dans la politique depuis l’enfance ; son grand-père maternel a été pendant de longues années un élu local.

"… et de l’expertise "

Le futur ministre, qui prêtera serment jeudi, est ingénieur polytechnicien diplômé de l’Université de Mons, auteur d’une thèse de doctorat, et a co-fondé avec deux associés une entreprise de consultance. " Un CV particulièrement attrayant ", qu’a mis en avant Georges-Louis Bouchez, disant avoir fait le choix " de la jeunesse et de l’expertise" .

Discrétion

Il serait décrit comme un " gars sympa " par plusieurs élus MR. Plutôt effacé lors de sa présentation à la presse, Adrien Dolimont a préféré laisser parler son président de parti. Une discrétion qui, en politique encore plus qu’ailleurs, s’avère être autant une qualité qu’un défaut…

La bataille du Hainaut

Si l’homme ne s’est guère fait remarquer au-delà de ses terres, il n’est pour autant pas un parfait inconnu, et peut compter sur quelques soutiens dans la région de Charleroi. Aux élections régionales de 2019, il était arrivé troisième de sa circonscription, avec 5.630 voix. Avec sa nomination, Georges-Louis Bouchez veut également renforcer la province du Hainaut, et faire émerger de nouvelles têtes, côté libéral.

Revanche

En 2018, un accord politique conclu au sein de la locale du MR prévoyait que le bourgmestre Yves Binon cède l’écharpe mayorale de Ham-sur-Heure-Nalinnes à Adrien Dolimont, en cours de législature. Mais Yves Binon n’a finalement pas respecté le deal, au grand dam du jeune élu. Nommé ministre régional, ce dernier a pris une sacré revanche.

Nucléaire

En2019, celui qui sera bientôt ministre jugeait dans un spot de campagne qu’il fallait" tourner la page du nucléaire évidemment, mais pas au péril de notre approvisionnement en électricité et notre économie ". Une position qu’il sera peut-être amené à préciser, alors que son président de parti milite fermement depuis des mois pour prolonger les réacteurs existants…

Les comptes dans le rouge

Budget, finances, gestion des aéroports et des infrastructures sportives… Comme ministre régional, Adrien Dolimont conservera les compétences de Jean-Luc Crucke. Son défi principal sera toutefois de consolider le budget de la Wallonie, mis à mal par la crise du Covid et par les inondations. Le grand argentier wallon devra ainsi combler un solde brut à financer de 4 milliards d’euros.

Pas de népotisme

A Ham-sur-Heure-Nalinnes, il faut maintenant trouver un remplaçant à Adrien Dolimont pour présider le CPAS. Élue dans cette commune, Lucie Demaret est en théorie la mieux placée. Problème, celle-ci est également présentée comme la compagne de Georges-Louis Bouchez. D’aucuns ont donc vu dans la nomination d’Adrien Dolimont une manière de servir les intérêts d’une proche du président… Ce que n’a pas apprécié Georges-Louis Bouchez, qui a annoncé que Lucie Demaret ne deviendrait pas échevine.

Sur le même sujet
Plus d'actualité