"D’une cruauté sans nom": Une pub de Brussels Airlines fait polémique en Wallonie

Problème: cette publicité a été diffusée dans des régions sinistrées par les intempéries de la mi-juillet 2021, qui ont coûté la vie à plus de 30 personnes et privent encore nombre de sinistrés de leur domicile.

publicité inondations Wallonie Brussels Airlines polémique
Au moins deux plaintes ont été adressées au Jury d’éthique publicitaire/Droits Réservés

Au moins deux plaintes ont été adressées au Jury d’éthique publicitaire, au ministre fédéral de tutelle et à Brussels Airlines pour une affiche publicitaire de la compagnie aérienne jugée polémique, ont fait savoir vendredi dans un communiqué commun Christine Mahy du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté et Pierre Ozer, chargé de recherche en climatologie et gestion des risques naturels à l’ULiège.

L’affiche controversée en question montre un enfant la tête sous l’eau qui retient sa respiration, accompagné du slogan « Allez, on tient bon. Et si vous réserviez déjà pour après? ». Problème: la publicité a été diffusée dans des régions sinistrées par les intempéries de la mi-juillet 2021, qui ont coûté la vie à plus de 30 personnes et privent encore nombre de sinistrés de leur domicile.

« Cette campagne publicitaire est choquante à plus d’un titre, car elle impose à la vue de toutes et de tous un non-respect des populations que des réalités inattendues comme les inondations historiques de juillet mettent dans des situations très inconfortables », indique le communiqué. « C’est d’une cruauté sans nom et d’un extrême irrespect envers de nombreuses personnes épuisées, qui pour certaines ont basculé dans la précarité, suite aux différentes crises récentes ».

Consumérisme malvenu 

« La publicité utilise le drame vécu par un très grand nombre de Belges, en laissant penser que le voyage pourra ‘les sauver’. Alors que ce sont précisément ces personnes qui majoritairement ne pourront pas partir en vacances et pour qui la priorité de dépenses financières sera orientée vers du vital », embraie le communiqué.

Enfin, et plus largement, les personnes à l’origine du communiqué considèrent maladroit, au vu du lien existant entre le réchauffement climatique et les inondations qui ont eu lieu, qu’une telle publicité consumériste et enjoignant à prendre un moyen de transport polluant puisse exister. « Nous en appelons à l’interdiction définitive des publicités qui poussent les citoyens à consommer toujours plus en créant des besoins non-essentiels et extrêmement émetteurs de gaz à effet de serre ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité