L’armée belge à nouveau victime d’une cyberattaque

Les services de la Défense ont dû agir en urgence pour minimiser les risques dus à cette cyberattaque qui fait toujours l'objet d'une enquête.

Illustration d'une cyberattaque
Illustration d’une cyberattaque, le 25 février 2021 @BelgaImage

Le vendredi 17 décembre, la Défense a subi une intrusion dans son système informatique, détectée par les services Cyber du Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS), confirme dans La Dernière Heure lundi Ludivine Dedonder (PS), ministre de la Défense. Elle assure que cette cyberattaque n’a pas d’influence sur le déroulement des opérations de la Défense.

Le réseau miliaire s’isole pour se protéger

"Des mesures ont été prises immédiatement et, depuis, les services Cyber poursuivent le contrôle de l’ensemble du réseau militaire à la recherche d’éventuelles failles", déclare la ministre. Pour minimiser tout risque, le réseau militaire fonctionne depuis plusieurs jours de manière isolée de l’Internet. Les fonctionnaires de la Défense ne sont par exemple pas en mesure d’envoyer des e-mails hors de leur intranet. Parallèlement, les spécialistes Cyber du département poursuivent leur recherche pour déterminer quelles sont les origines de cette cyberattaque et quelles sont les intentions des personnes derrière.

Une pareille attaque ne devrait pas permettre à des pirates de prendre le contrôle des avions, des bateaux ou de rendre inopérationnelles des bases militaires belges. "L’intrusion n’a pas d’influence sur le déroulement de nos opérations, et nos partenaires nationaux sont au courant de la situation", confirme Ludivine Dedonder.

Sur le même sujet
Plus d'actualité