Codeco: les nouvelles mesures controversées en vigueur dès ce dimanche

Les nouvelles règles sanitaires concernant, entre autres, la culture, les commerces et le sport entrent en vigueur dès ce dimanche 26 décembre.

début des nouvelles mesures ce dimanche
Prime Minister Alexander De Croo pictured wearing a mouth mask during a press conference after a meeting of the consultative committee with ministers of the Federal government, the regional governments and the community governments, to discuss new measures as infections with the new Omicron variant are rising, in the ongoing Covid-19 pandemic, Wednesday 22 December 2021 in Brussels. BELGA PHOTO HATIM KAGHAT

Quatre jours après la tenue du dernier comité de concertation, les nouvelles mesures sanitaires qui y ont été approuvées doivent théoriquement entrer en application ce dimanche dans un contexte de défiance générale du monde culturel. Celui-ci a d’ailleurs prévu de manifester dans l’après-midi au Mont des Arts, à Bruxelles.

Devant l’arrivée du variant Omicron, le comité de concertation réunissant le gouvernement  fédéral et les entités fédérées a décidé mercredi d’un resserrement des mesures sanitaires.

A compter de ce dimanche et jusqu’au 28 janvier normalement, tous les commerces doivent veiller à avoir 10m2 au moins pour chaque client présent dans leur enceinte.

Les chalands sont, eux, invités à faire leurs courses seuls, voire avec une autre personne au maximum (sauf pour les membres d’un même ménage).

Par ailleurs, tous les entraînements et compétitions sportives de tous niveaux (sauf ceux concernant des mineurs d’âge à doivent dorénavant se tenir sans public.

Les établissements sportifs (piscines, salles de sport, etc.) peuvent rester ouverts, à l’exception de leurs parties récréatives (comme un bassin tropical par exemple, qui doit donc fermer).

Toutes les autres activités en intérieur destinées au grand public, telles que les casinos, les salles de jeux automatiques et bureaux de paris doivent fermer, ainsi que les salles de snooker ou de billard et les espaces pour jouer aux fléchettes.

L’ordre de fermeture vise aussi les théâtres, les salles de spectacles ainsi que les cinémas. Ce qui a suscité un véritable tollé des opérateurs concernés qui y voient une mesure injuste et injustifiée. Celle-ci est d’autant plus rejetée qu’elle n’avait même pas été préconisée par les experts du GEMS qui conseillent le gouvernement…

Conséquence: plusieurs cinémas, théâtres et centres culturels du pays ont annoncé les uns après les autres ces dernières heures qu’ils braveraient l’ordre de fermeture, quitte à être mis à l’amende. Les sanctions ne devraient toutefois pas être très nombreuses.

Plusieurs bourgmestres ont en effet fait savoir qu’ils ne demanderaient pas à leur police de veiller au grain.

La police de Bruxelles-Ixelles a, elle, indiqué samedi n’avoir pas le temps pour contrôler les cinémas. Et la justice devrait, elle aussi, fermer les yeux.

Interrogé par la RTBF à la veille de Noël, le procureur général de Mons, Ignacio de la Serna, a clairement fait savoir que Thémis avait pour le moment d’autres chats à fouetter que de poursuivre les acteurs culturels qui resteraient ouverts.

Particulièrement remontés contre les autorités, les acteurs culturels du nord et du sud du pays organiseront d’ailleurs une manifestation pacifique ce dimanche au Mont des Arts, dans le centre de Bruxelles.

Leur contestation devrait par ailleurs se décliner prochainement sur le terrain judiciaire. Plusieurs opérateurs culturels, soutenus par la Ligue des droits humains, ont effet annoncé vendredi vouloir saisir le Conseil d’Etat en extrême urgence pour obtenir la suspension des mesures sanitaires ciblant le monde culturel.

Sur le même sujet
Plus d'actualité